Vache folle: recours collectif des éleveurs bovins contre le Canada

Montréal (Québec), 11 avril 2005 – Les éleveurs bovins canadiens ont entrepris un recours collectif de 7 milliards de dollars canadiens contre le gouvernement, accusé de négligence et d’incompétence dans le dossier de la vache folle, ont annoncé leurs avocats.

Selon ce recours, la crise de la vache folle et les pertes financières qui en découlent pour eux sont imputables à la négligence du ministère de l’Agriculture qui a autorisé l’utilisation de farine carnée provenant de ruminants et perdu la trace de 80 bovins importés du Royaume-Uni et d’Irlande.

La plainte va de 1988, année où le Canada a « expressément » autorisé les farines carnées malgré la crise en Grande-Bretagne, jusqu’en 1990, année où Ottawa a interdit l’importation de bétail britannique.

L’addition de ces « négligences » aurait permis, selon les éleveurs, la transformation en farine carnée de ces 80 bovins dont l’un d’eux, atteint par l’ESB (encéphalopathie bovine spongiforme), aurait entraîné la contamination d’une partie du cheptel canadien.

« Je ne sais comment il vous est possible de perdre 80 vaches lorsque vous savez qu’elles peuvent être atteintes de la maladie de la vache folle et, si elles font leur chemin dans le cheptel canadien, détruiront l’industrie bovine », a déclaré au quotidien Globe and Mail de lundi l’un des avocats, Cameron Pallett.

« Selon le propre aveu du gouvernement, il est très probable qu’une ou plusieurs de ces bêtes soient à l’origine de la crise de la vache folle au Canada », a renchérit son collègue Gilles Gareau dans un communiqué.

Le recours collectif vise également le producteur américain d’aliments pour animaux Ridley Corp. qui, selon le recours, a volontairement cessé en mai 1996 la production de farines carnées provenant de ruminants pour le marché australien, mais aurait attendu au printemps 1997 avant d’étendre cette mesure au Canada.

Le Canada a banni ces farines carnées en août 1997.

Les éleveurs affirment que la vache qui a causé la fermeture de la frontière américaine aux producteurs canadiens, aurait été nourrie par ces farines.

Les producteurs de boeuf canadiens subissent les restrictions sur leurs exportations de boeuf depuis la découverte d’un cas de vache folle en Alberta (ouest) le 20 mai 2003. Les Etats-Unis comptaient reprendre leurs importations de jeunes bovins canadiens à partir du 7 mars dernier, mais le projet tarde à se concrétiser.

Source : AFP

Commentaires