Vaches laitières: boivent-elles assez d’eau?

Pour chaque litre de lait produit, les vaches consomment 5 litres d’eau, explique Rick Grant dans le Farm Report de juin 2012 du William H. Miller Agricultural Research Institute. Les vaches hautes productrices peuvent consommer jusqu’à 190 litres (50 gallons) d’eau par jour. Toutefois, certains facteurs influencent la consommation d’eau des vaches laitières:

1. ingestion alimentaire;
2. production laitière;
3. matière sèche de la ration;
4. température ambiante;
5. ingestion de sodium.

Quand elles en ont la chance, les vaches alternent leur consommation d’eau et d’aliment. L’eau doit donc être d’une grande qualité et disponible à proximité de l’aire d’alimentation.  Les vaches ingèrent de 30 à 50% de leur eau totale dans l’heure qui suit la traite. Cette intense consommation coïncide avec la consommation d’aliment et le nettoyage du système de traite. La pression d’eau doit être suffisante pour cette période de pointe.

Stabulation libre

En stabulation libre, l’abreuvoir ne devrait pas être à plus de 15 mètres (50 pieds). Il ne devrait pas y avoir plus de 20 vaches par abreuvoir. Il doit être pratique et facile d’accès pour toutes les vaches. Il faut éviter les accumulations d’eau qui peuvent augmenter les risques de mammite. Des vaches qui attendent pour boire ou des vaches agglutinées dans un coin de l’enclos sont des indicateurs que les abreuvoirs sont mal positionnés.

Les abreuvoirs sont situés près des mangeoires, à l’ombre ou à la sortie de la salle de traite. Les abreuvoirs à la sortie de la salle de traite sont très importants dans les grandes entreprises laitières où les vaches doivent marcher de grandes distances pour retourner à leur enclos. Rick Grant recommande d’allouer 60 cm (24 pouces) d’espace d’abreuvement pour chaque place en salle de traite. Selon lui, les vaches préfèrent des abreuvoirs longs et étroits.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires