Les 4 P de la Souveraineté alimentaire

Le ministère de l’Agriculture, des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ) a dévoilé sa Politique de souveraineté alimentaire.

La Politique met l’emphase sur la promotion des aliments du Québec dans toute la chaîne de distribution jusqu’à l’exportation, précisant que « des efforts additionnels doivent (…) être déployés afin de faciliter l’accès des aliments du Québec aux grands réseaux de vente au détail de même qu’au réseau de l’hôtellerie, de la restauration et des institutions.»

Québec prend également des engagements pour mieux protéger les terres agricoles. Ainsi, des modifications à la Loi sur la protection du territoire et des activités agricoles (LPTAA) et à la Loi sur l’acquisition de terres agricoles par des non-résidents (LATANR) seront apportées, nous apprend la Politique.

On y fait maintes fois mention de la relève et on y prend position en faveur de la gestion de l’offre.

En matière de développement durable, Québec confirme le principe d’écoconditionnalité «comme critère pour le versement d’une aide financière aux entreprises». On vise également «un meilleur accompagnement des entreprises agricoles pour l’adoption de bonnes pratiques et de modes de production respectueux de l’environnement».

De plus, Québec annonce la création d’une Table de concertation des partenaires du bioalimentaire québécois qui se réunira à la demande du ministre pour traiter d’enjeux divers.

Pour lire la politique en entier, cliquer ici et les quelques annonces qui en émanent:

 

 

Commentaires