Marché des grains: La demande dope les prix

Le comportement du cours des grains a surpris cette semaine à Chicago. Le maïs et surtout le blé ont en effet enregistré des gains significatifs sur les marchés durant la dernière semaine, ce qui ne s’était pas vu depuis plusieurs semaines. Malgré que la période de la récolte signifie habituellement des prix à leur niveau le plus bas de l’année, les principaux grains ont rebondi fortement à la suite d’un rapport du département américain de l’Agriculture.

Le WASDE, document qui recense la demande de manière mensuelle, a indiqué que les ventes à l’étranger étaient soutenues pour le maïs et le blé. Le gouvernement a profité de ce rapport pour revoir à la hausse ses prévisions de prix pour les deux céréales. La Chine aurait en effet augmenté ses importations de blé après des récoltes difficiles. La France connaitrait également une saison ardue en raison des pluies qui s’abattent sur le pays. Ce contexte expliquerait le regain d’intérêt pour le blé de qualité sur le marché international. Le prix du blé a presque atteint dans les derniers jours en un sommet en quatre mois. En terme d’offre, le USDA estime que la récolte de soya pourrait être encore plus abondante que prévu. La nouvelle ne semble pas avoir affecté trop le cours de la fève.

L’attention se porte aussi de plus en plus sur l’Amérique du Sud où les semis débutent. Plusieurs observateurs ont encore en tête les inondations du printemps dernier qui ont causé des pertes importantes du côté du soya. Les analystes surveillent aussi l’impact que pourrait avoir La Nina dans cette partie du globe puisque le phénomène météo se traduit par plus de précipitations dans cette partie du globe.

L’incertitude concernant l’offre et la demande des céréales a mené les fonds de placements à opter de manière importante pour des options d’achat à court terme, en attendant de voir dans quelle direction iront les prix, selon les événements. Les analystes estiment que les fonds ne pourront pas tenir longtemps sur des achats à aussi court terme.

Le boisseau de blé pour décembre, le plus actif, a affiché les meilleurs gains avec un bond de 8,2% à 4,2700 $US vendredi dernier contre 3,9475 $US une semaine plus tôt.

Le boisseau de maïs pour décembre a terminé à 3,5750 $US contre 3,3975 $US la fin de semaine précédente, pour un gain de 5,2%.

Le boisseau de soya a enregistré la plus faible hausse en montant de 1% à 9,6575 $US par rapport à 9,5675 $US.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires