Un fongicide dans ma luzerne ?

Bannière Jean-Fraçois Bouchard*Qu’ont en commun ces trois cultures ?

  • Elles tirent des bénéfices non négligeables d’arrosages avec des fongicides.
  • Lorsque les conditions climatiques sont défavorables pour les cultures, excès d’humidité en particulier, on voit apparaître de nombreux éléments pathogènes, en particulier les moisissures.
  • L’application de fongicides homologués permet de contrer ces maladies fongiques et protège le potentiel de rendement.

Qu’ont-elles de différent ?

  • Simplement que si l’idée d’appliquer un fongicide dans le maïs et le soya fait du chemin, en mettre dans la luzerne est pour le moins innovateur. Et pourtant….

On cherche désespérément à augmenter le rendement et la qualité nutritive de la luzerne. Une fois que le pH, le drainage, la compaction, le niveau de fertilité des sols, le contrôle des mauvaises herbes et la fertilisation sont optimum, que nous reste-t-il comme moyen ? La recherche génétique a développé de nouvelles variétés plus productives, plus nutritives et plus résistantes. Mais en période de forte pression des maladies fongiques, beaucoup de feuilles sont perdues, donc du potentiel en rendement et en qualité. Un coup de pouce s’impose pour protéger notre rendement.

Que faire avec toutes ces feuilles qui tombent, atteintes par les moisissures? Les protéger avec un fongicide homologué!

  • On augmente le rendement sans rien changer d’autre à notre régie.
  • On diminue l’incidence de toxines nocives pour les animaux.
  • Et on améliore le taux de protéines.

Il y a des gains à réaliser à ce niveau: tous les essais faits à ce jour le confirment et certains produits sont maintenant homologués. Mais avant d’aller plus loin et de se lancer, quelques conseils s’imposent :

Mettez en place une gestion intégrée des risques par les choix de variétés plus tolérantes, les rotations de culture et les rotations des méthodes culturales.

  • Veillez à maintenir de bonnes conditions au niveau du pH, du drainage, de la nutrition minérale et organique, de la compaction et du contrôle des mauvaises herbes. Ce sont des conditions essentielles à un bon rendement.
  • Identifiez les maladies fongiques que vous désirez contrôler pour choisir le bon produit. (Prendre du Pepto Bismol ne réglera pas votre mal de tête)
  • Utilisez le fongicide en accord avec son étiquette et respectez les précautions d’usage:
    • Équipement protecteur adéquat et porté. (ah que c’est dur!)
    • Respect du délai de réentrée dans le champ.
    • Respect du délai de récolte.(un peu de planification s’impose grâce au dépistage)
  • Utilisez la bonne dose, le bon produit et cela au bon moment pour éviter les risques de phytotoxicité (un fongicide demeure un pesticide).
  • Effectuez un suivi au champ pour évaluer l’efficacité du traitement et informez-en votre conseiller végétal. Cela permet d’éviter les «build up» de pathogènes dans le sol et diminue les risques d’apparition de la résistance.

N’oubliez surtout pas que

 Risque= Toxicité X Exposition

Maintenant vous disposez d’un outil supplémentaire pour améliorer les rendements et la qualité nutritive de la luzerne. Et ce n’est qu’un début.

*Texte réalisé par Jean-François Bouchard, agronome et responsable des ventes chez Pickseed, et en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Commentaires