Comment utiliser son équipement de protection individuel

Une bonne protection ne se limite pas à se ganter et à se masquer

C’est mon premier pulvérisateur de la saison. Tout l’équipement mécanique est prêt. Le temps presse et je réalise que mon kit EPI (équipement de protection individuel) n’est pas prêt.

J’ai tellement travaillé  longtemps sans équipement de protection. Pourtant, mes nouvelles cartouches sont dans la boîte, de beaux gants de travail tout neuf et des boîtes entières de gants jetables dans la cabine. Ce n’est pas compliqué installer tout ça. En fait, l’équipement est prêt, c’est moi qui ne l’est pas! À ma première journée, je cafouille. Je mets mes gants au mauvais endroit, je cherche ma combinaison, j’enlève mes gants avant d’enlever mon masque. Hey, cibole! Un ancien réflexe niaiseux qui me revient. Enlever mes gants pour éviter de souiller mon masque. Bien je suis en train de me souiller les mains! Pas brillant! Une bonne protection ne se limite pas à se ganter et à se masquer, mais bien à se monter une procédure adaptée à notre façon de travailler. On a beau se monter un kit étanche. Si on manipule mal ses équipements on peut se retrouver aussi contaminé que si on n’avait rien porté.

Au fil des dernières années, j’ai énormément amélioré ma façon de manipuler mes équipements et surtout de bien les disposer dans des endroits sécuritaires et facile d’accès. Au fur et à mesure que je travaille, j’observe et je me questionne sur certaines manœuvres un peu nébuleuses. Je cherche aussi une façon de toujours améliorer l’efficacité et la facilité d’exécution des manœuvres pour éliminer les failles. Je vous partage quelques points de contrôle rapide :

1-Surveiller nos mains.  On n’absorbe pas beaucoup de produit par les mains, mais elles sont la principale cause de contamination parce qu’elles se promènent partout.

2-Se créer une séquence de travail étanche qu’on répète de la même façon à chaque préparation de bouillie et exécution de travail. Avec le temps elle devient automatique et bien ancrée dans nos gestes.

3-Observer notre procédure du début à la fin et observer les zones moins évidentes pour ensuite appliquer une solution.

4-Avoir un masque propre, les bonnes cartouches et les changer régulièrement.

5-De bons gants jetables, recouvert d’un gant de travail, des bottes et une combinaison.

Je vous partage une courte vidéo que l’équipe du MAPAQ a produite chez nous. Ça illustre ma démarche coté EPI. Malgré qu’elle ne soit pas parfaite ça devient de plus en plus évident pour moi et à chaque occasion j’améliore la procédure. Profession Agriculteur!

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires