La hausse du prix du soya… du solide?

Jean-Philippe Boucher agr., MBA

Après de nombreuses semaines (voir mois…) à être la bête noire des marchés, voilà que le prix du soya semble à nouveau reprendre du pic !!! Mais pourquoi?

Et bien il faut le reconnaître, sur le fond, il n’y a pas de quoi en fait vraiment s’énerver. Si l’on en croit les spécialistes, le soya profite surtout d’un regain d’intérêt pour différentes raisons qui demeurent toutes pour l’instant assez « légères ».

Certains parlent encore et toujours de possibles pertes de récolte en Amérique du Sud. D’autres ont plutôt jeté leur dévolue sur l’idée que la Chine pourrait recommencer à acheter de manière plus importante du soya américain bientôt.

Techniquement*, le comportement du prix du soya des dernières semaines aura aussi projeté de nombreux signaux positifs tant et si bien que les fervents amateurs « d’analyses techniques » auront été nombreux à concentrer maintenant leur attention sur celui-ci…  réaction qui aura en soi d’ailleurs certainement alimenté davantage en elle-même la progression actuelle du prix du soya. Comme disent les Anglais : « a self-fulfilling prophecy » (prophétie qui se réalise du fait que tous commencent à y croire…).

Enfin, le département de l’agriculture des États-Unis (USDA) aura aussi pris le soin d’opérer une petite cure d’amincissement sur les inventaires mondiaux de soya de la fin de cette année (2011-12) dans son dernier rapport mensuel de février, conséquence directe de la sècheresse en Amérique du Sud. Est-ce que cet affaiblissement des inventaires mondiaux a cependant de quoi préoccuper réellement pour l’instant? Pas vraiment comme le révèle le niveau des inventaires de fin d’année prévue pour 2011-12 qui, même s’il recul par rapport à l’année précédente, reste bien au-dessus de la moyenne observée depuis 10 ans (voir le graphique ci-joint).

Est-ce donc dire que la hausse actuelle du prix du soya n’est alors qu’un feu de paille? Pas nécessairement …

En fait, au fil des derniers mois, toute l’attention des marchés s’est concentrée sur le maïs tant et si bien que sa valeur, comparativement à celle du soya, fait en sorte qu’il aura été jusqu’ici incontestable qu’en semer ce printemps était la chose à faire. Et comme de fait, à en croire les 1resprévisions, il devrait se semer une quantité record de maïs cette année aux États-Unis depuis la fin de la 2e guerre mondiale. Même au Québec, des discussions que j’ai eues à ce sujet avec plusieurs producteurs, les astres favorisent aussi d’importants ensemencements de maïs.

Alors s’il y a autant de maïs qui se devrait d’être semé cette année, qui perd au change? Hé oui… le soya !  Ainsi, faute d’une appréciation « suffisante » de sa valeur, les marchés ont commencé à craindre qu’il n’y aura peut-être pas assez de soya en culture cette année pour répondre à la demande l’an prochain. Et à mon avis, c’est là que sur le fond, concrètement, le prix du soya a pu s’appuyer sur du « solide » pour amorcer la relance actuelle de sa valeur. Et tant que nous n’en saurons pas un peu plus sur les intentions d’ensemencement de soya aux États-Unis**, tout donne à croire que le prix du soya devrait demeurer beaucoup plus ferme qu’il ne l’aura été depuis longtemps.

* L’analyse technique consiste essentiellement à étudier le comportement passé du prix à la bourse d’un produit (ou d’une action boursière) à l’aide de différents outils qui tournent principalement autour de l’usage de « graphiques ». Basés sur ces observations, les « techniciens » tentent ensuite de définir la tendance et direction future que devrait suivre le prix.

** Le USDA doit présenter le 31 mars prochain un 1er aperçu des intentions d’ensemencements des producteurs américains pour ce printemps.

à propos de l'auteur

Collaborateur

Jean-Philippe Boucher

Jean-Philippe Boucher est agronome, M.B.A., consultant en commercialisation des grains et fondateur du site Internet Grainwiz. De plus, il rédige sa chronique mensuelle Marché des grains dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Jean-Philippe Boucher

Commentaires