Qui aura le courage de se retenir?

J’imagine l’énergie que j’aurai à déployer pour me retenir d’aller aux champs

Comme plusieurs on se retrouve dans l’impossibilité d’aller aux champs. Près de 14 jours…et si on regarde les prévisions à court terme on aura encore un autre six à sept jours d’alternance de soleil et de pluie.

Météo Zone Verte, 22 octobre 2020

Novembre approche à grands pas. Le syndrome anxieux de se retrouver encore une fois les culottes à terre, les deux pieds dans la neige, refait surface. On a du temps, mais il sera de plus en plus compté. J’imagine l’énergie que j’aurai à déployer pour me retenir d’aller aux champs après deux ou trois belles journées de soleil. Tentant d’aller en sauver un petit carreau. Justement sauver un petit carreau peut handicaper mon sol pour plusieurs années à venir. Mais quand tu réalises qu’il y a seulement ces deux seules journées ensoleillés et qu’après la pluie revient encore, faut décider! On y va, ou on n’y va pas! Et si les conditions sont encore pires après. On devra être encore plus patient.

Encore plus d’énergie, plus de stress, plus de bris de machine, plus de toute! Qui aura le courage de se retenir? Chez nous, pour avoir de bonnes conditions de semis direct en 2021 on ne doit faire aucune cicatrice au sol. L’expérience me l’a fait payer assez cher par le passé. Ce n’est pas pour rien qu’on a un peu de gris dans les cheveux. C’est sensé être un signe de sagesse et d’expérience. Mais j’avoue que c’est quand même difficile de se retenir surtout si on a de jeunes poulains qui récoltent pendant que nous, on niaise dans la cour. Ok! On réfléchi. Nous aussi on considère que du soya ça devrait se récolter en manches courtes au beau soleil*. Avec les changements climatiques, faut changer notre approche de choix de semences. En attendant, on s’attache à la corde à linge et on protège notre sol et nos vers de terre. Bon courage.

*Référence au texte L’épineuse question des maturités par André Piette, publié le 20 octobre sur LeBulletin.com.

 

à propos de l'auteur

Agriculteur et collaborateur

Paul Caplette

Paul Caplette est passionné d’agriculture. Sur la ferme qu’il gère avec son frère en Montérégie-Est, il se plaît à se mettre au défi et à expérimenter de nouvelles techniques. C’est avec enthousiasme qu’il partage ses résultats sur son blogue Profession agriculteur.

Articles récents de Paul Caplette

Commentaires