Avez-vous fait votre liste?

*Déjà, le mois d’août est bien entamé. Septembre se pointera bientôt et il faut déjà prévoir les besoins de la fameuse liste d’effets scolaires pour les enfants. C’est aussi le temps de prévoir «sa liste» pour les prairies, une réflexion essentielle quand on parle de gestion avisée.

Il est primordial de bien regarder ce qui s’est passé cette année dans nos champs de fourragères afin de planifier ce qui s’en vient. Si nous ne prenons pas le temps d’analyser le passé et le présent, nous ne maîtriserons pas le futur, du moins ce qui est maîtrisable.

Champs par champs, que s’est-il passé ? Qu’ai-je obtenu comme rendement en quantité et en qualité de nutriments ? Je parle ici de mesures objectives, vérifiables et précises (prise de données lors des récoltes et analyses des fourrages concernés). C’est ici que le bât blesse régulièrement chez les producteurs. On entre dans le règne de « l’à-peu-prèisme» et pourtant… une bonne partie de la rentabilité de la production animale se joue à ce niveau.

Pour m’être promené à la grandeur de la province et avoir fait des incursions du côté ontarien, je peux vous confirmer la très grande variabilité des situations vécues quant à la production fourragère: de bonnes conditions (oui il y a eu des chanceux), trop d’eau, pas assez, trop peu, trop tard, pas assez de chaleur, manque de soleil et difficultés d’obtenir les conditions adéquates pour aller chercher la récolte au bon stade et l’entreposer adéquat. Bien des plans et des habitudes ont été bouleversés et le calendrier de la bonne Sainte-Anne a fourni beaucoup de vocabulaire.

Mettons de côté ces vicissitudes et attelons-nous à ce qui doit se préparer.

Quels sont mes besoins en foin pour faire face à ma production ?

À court et moyen terme on doit y réfléchir

En ai-je assez ?

-en quantité ?

-en qualité nutritive ? (On produit des nutriments, pas juste des tonnes)

À quel endroit dois-je l’attribuer pour en tirer le meilleur parti possible ?

Comment puis-je combler ce qui me manque au meilleur coût possible ?

Quelles stratégies dois-je adopter pour m’adapter ?

Ici, l’appui de votre nutritionniste et de vos conseillers devient essentiel pour établir vos stratégies.

Au niveau des champs

 La densité de population est-elle adéquate dans chaque champ ? Que dois-je faire de ce champ l’an prochain ? Comment l’inclure efficacement dans mon assolement et mes rotations ?

S’il y a eu des problèmes au niveau de la production, comment puis-je en corriger, compenser ou amoindrir les impacts extérieurs négatifs par diverses mesure? Ou était-ce simplement hors de contrôle ?

Mon analyse de sol demeure-t-elle adéquate (pour produire un fourrage équilibré il faut un sol équilibré) ? Chaulage et fertilisation sont-ils nécessaires ?

Ai-je des problèmes de compaction et d’infestations de mauvaises herbes ? Comment puis-je y faire face ?

Il faut aussi ajouter toute autre question qui serait pertinente à votre entreprise puisque la liste des points de réflexion est loin d’être exhaustive.

Cette analyse doit se faire par unité de surface dans un cadre global. Les contraintes particulières de chaque entreprise et les ressources dont elle dispose lui dicteront comment s’ajuster de façon à combler ses besoins et mettre en place ses stratégies de production.

En conclusion, il y a beaucoup de travail de réflexion qui doit se faire et il ne faut pas tarder à  s’y mettre, la mémoire étant une faculté qui a tendance à oublier. En se basant sur des données réelles et objectives, les décisions sont plus claires. En établissant ses objectifs et ses besoins, il devient plus aisé de prévoir comment on peut aborder la prochaine saison de croissance. Et plus que jamais, il est primordial de s’asseoir avec ses conseillers afin de tous tirer dans le même sens. Le champ doit parler à l’étable et tous doivent agir en synergie.

Bonne réflexion.

*Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Articles récents de Jean-François Bouchard

Commentaires