Faire des balles rondes… et faire de la qualité!

M8 balles rondes

Des balles rondes enrobées, on en voit partout ! C’est un système d’entreposage intéressant sur certains points… peut-être moins pour d’autres. Bref, je ne m’attarderai pas à vous donner mon avis. Par contre, je vais vous présenter quelques points de contrôle pour réussir un ensilage de haute qualité en utilisant ce type d’entreposage.

La première chose qu’il faut maîtriser c’est la densité du matériel contenu dans la balle. Trop souvent on voit des balles molles, difformes qui risquent de laisser pénétrer de l’air assez facilement dans la masse de fourrage. L’uniformité et la dimension, certes, mais des balles dures svp ! Plus la balle sera dense, moins vous perdrez de foin. Le phénomène de fermentation que vous tenter d’instaurer dans une balle bien enrobée sera toujours plus long que le même ensilage dans un silo vertical ou dans un silo-fosse bien tassé. Autrement dit, plus d’air dans la masse de fourrage, plus long sera le temps pour que les bactéries produisent assez d’acides et de CO2 pour rendre le milieu stable. Donc, plus de temps avant t’atteindre un pH de stabilité.

L’Université de Pennstate a testé différentes vitesses d’avancement (3,2, 4,8 et 6,4 km/h) de pressage et a comparé différentes densités de fourrage. Après 28 jours d’enrobage, ils ont mesuré le pH des balles comme indicateur de qualité de fermentation. Une relation ou une tendance est ressortie lors de cette étude. La relation entre la densité et le pH obtenu est assez directe (p=0.09). Plus les balles sont denses, moins il y a d’air dans la masse de fourrage et plus la vitesse d’abaissement du pH par fermentation augmente. Donc, assurément, moins de perte de matière sèche lors de la fermentation quand la densité est élevée.

Voici quelques références si vous tentez de valider la densité de vos balles à la ferme.

Pour les autres points importants pour obtenir des balles de qualité, je vais me référer au ministère de l'Agriculture, de l'Alimentation et des Affaires rurales de l'Ontario (MAAARO) qui liste les détails à surveiller lors du pressage d’ensilage en balle ronde, à part bien entendu la densité dont je viens de vous parler.

-Ciblez une matière sèche adéquate à la récolte. Soit 40-55% MS pour maximiser la fermentation.

-Utilisez assez de couches de plastique, soit 6 couches au minimum.

-Le délai entre le pressage et l’enrobage est critique. Enrobez le plus rapidement possible. Moins de 2 heures après le pressage serait idéal.

-Choisissez un bon endroit pour entreposer ces balles. Un endroit sec, surélevé, sans herbes, loin des boisés, etc.

-Réparez rapidement les bris.

-Inspectez régulièrement les lots.

Il y a moyen de réussir les choses, il s’agit d’y mettre un peu du sien ! C’est toujours tannant de perdre des balles ou une partie de balle quand celle-ci vaut 60-70$...

Bonne fin de saison.

* Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Commentaires