Ne manquez pas la 1ère coupe!

La récolte de foin pourrait devenir la priorité devant les semis

 *Encore une fois cette année, les semis chevauchent la première coupe pour plusieurs d’entre vous. Le planteur est stationné, ou presque, qu’il est temps de faucher. Idéalement, les deux opérations sont menées simultanément, mais cela n’est pas toujours possible du point de vue logistique. Retarder davantage les semis de maïs réduit le potentiel de rendement et la teneur en amidon de l’ensilage. Bien que cela puisse avoir un impact négatif sur les coûts d’alimentation, cela ne limitera pas nécessairement le potentiel de production de lait issu de l’aliment résultant. Par contre, la première coupe de luzerne représente généralement de 35 à 50% de la production annuelle de luzerne sur une ferme. Si elle n’est pas récoltée à temps, la teneur en protéine et la digestibilité des fibres ne seront pas idéales. Le fourrage résultant augmentera sans doute les coûts d’alimentation et la production de lait ne sera pas optimisée pour une période de temps variable d’une entreprise à l’autre. Ce n’est pas noir ni blanc, mais on tend à privilégier la récolte de la luzerne par rapport au semis de maïs.

Articles connexes

En mettant de côté que nous sommes presque à la mi-juin, où en sont rendues les prairies, ou du moins, celles qui ont survécu à l’hiver?

Dans le cas où la première coupe est encore au champ, voici deux outils bien connus pour mieux prévoir le moment idéal pour la récolter.

1.Cumul des degrés-jours

Un moyen de planifier le début de la première coupe est de faire appel aux données d’Agrométéo Québec (Agrométéo.org) et considérer le cumul des degrés-jours. Cette unité de mesure de chaleur est calculée par la différence entre la température la plus chaude et la température la plus froide au-dessus de 5°C au cours des 24 heures.

De façon générale, les graminées atteignent leur stade de récolte optimal avant les légumineuses. Avec le temps, des références de cumul des degrés-jours ont été établies (Tableau 1). Par exemple, le stade de récolte optimal de la luzerne (%ADF à 30%) se situe à 400 degrés-jours, alors que pour la fléole, il se situe à 300 degrés-jours. A titre informatif, au 10 juin dans la région de St-Hyacinthe, nous en étions à 364 degrés-jours avec une prédiction de 418 au 14 juin.

Attention! Des facteurs tels le cultivar, la situation géographique, l’égouttement des champs, etc, nécessitent que l’on commence à visiter les champs dès un cumul de 225 degrés-jours.

Tableau 1. Recommandation du cumul des degrés-jours pour la première coupe

Degrés-joursLuzerneFléoleMélange
PB%ADF%PB%ADF%PB%ADF%
30023.825.514.130.718.728.3
35021.927.812.332.916.930.6
40020.629.711.134.715.632.4

 

2.Méthode PEAQ

Une autre façon simple et rapide pour évaluer la teneur en fibre NDF de votre luzerne est la méthode PEAQ (Predictive Equations for Alfalfa Quality). Cette méthode développée par des chercheurs de l’Université du Wisconsin permet d’estimer, directement au champ, la teneur en fibre NDF de la luzerne.

 La Méthode

Étape 1: Choisir un endroit représentatif de 2 pieds2

Étape 2: Déterminer le stade de maturité de la tige la plus mature. (Végétatif/Bouton/Floraison)

Étape 3: Mesurer la longueur de la tige la plus longue en partant du sol jusqu’au bout de la tige, et non pas jusqu’au bout de la feuille.

Étape 4: En vous basant sur la tige la plus mature, référez-vous au Tableau 2 ou aux inscriptions sur le bâton PEAQ (figure 1.) pour déterminer le contenu en fibre NDF du champ de luzerne.

Finalement, visitez vos champs dès aujourd’hui et évaluez-les un à un pour un diagnostique plus précis. Notez bien qu’il vaut mieux récolter un peu plus vite lorsque la météo le permet, que de récolter au bon stade, lorsque les conditions ne sont pas adéquates.

Bonne saison!

Marie Landry-Blais, agr.

Consultante en production laitière, Pioneer

Québec et Maritimes

*Texte réalisé en collaboration avec le Conseil québécois des plantes fourragères. Les propos exprimés dans le texte relèvent toutefois de l’auteur et n’engagent pas le CQPF.

à propos de l'auteur

Articles récents de Marie Landry-Blais

Commentaires