Guide de survie du blé d’hiver à l’approche de la saison froide

Il se sème de plus en plus de blé d’hiver au Québec et les rendements cette année ont été au rendez-vous. Cette culture demande toutefois de d’atteindre certains stades de croissance avant le début de l’hiver pour augmenter ses chances de succès. Dans une chronique, Country Guide rappelle que mis à part les conditions météo, ce sont les décisions prises à l’automne qui détermineront la survie du blé d’hiver au lendemain de la saison froide. Cela comprend la sélection des variétés, la date et la profondeur du semis, la fertilisation et la hauteur\densité optimale de la plante avant le début de l’hiver.

Le statut idéal de la plante avant le début de l’hiver

Idéalement, la plante devrait avoir atteint le stade de 3 à 4 feuilles et des tissus de couronne bien développés avant l’hiver. La plante devrait avoir eu 4 à 5 semaines pour se développer, suivi de 4 à 8 semaines de croissance (octobre à novembre) pour s’acclimater aux conditions froides, tout en atteignant un stade suffisant pour être prête à fleurir au printemps prochain. Une couverture d’au moins 10 cm (4 pcs) de neige de décembre à mars est l’idéal pour amortir les variations de température au sol et fournir une protection aux tissus de la couronne.

La facilité avec laquelle le blé d’hiver va passer l’hiver dépend souvent de sa capacité à résister aux basses températures. Dans des conditions normales sur le terrain, huit à douze semaines de croissance sont habituellement exigées pour devenir suffisamment rustique. Les quatre à cinq premières semaines constituent une période de croissance active lorsque la température moyenne quotidienne du sol se situe au-delà 9 °C, à une profondeur de deux pouces (5 cm). Cette période de température chaude permet la mise en place de plants sains et vigoureux. Des plants avec des couronnes bien développées avant le gel est préférable. Cependant, les plants qui débutent l’hiver avec deux à trois feuilles ne sont pas en général sérieusement désavantagés.

L’acclimatation au froid des plants de blé d’hiver commence une fois que les températures chutent en dessous de 9 ° C. Une bonne couverture de neige qui isole est importante ensuite pour survivre au froid.

Au cours de la période d’acclimatation au froid, les températures basses déclenchent dans le plant une réponse physiologique appelée vernalisation. Durant cette période, la plante passe d’une croissance végétative à la croissance liée à la reproduction où elle va développer les structures nécessaires à ce stade. En raison de cette exigence de vernalisation, le blé d’hiver ne produit que la tige principale et quelques feuilles supérieures en prévision de l’hiver. Les points de croissance et les bourgeons de la tige principale demeurent sous le niveau du sol, ce qui les protège contre les températures froides de l’hiver. Une fois que les exigences de vernalisation sont remplies, le point de croissance se différencie et développe une tête embryonnaire. A ce stade, la taille de la tête de blé ou le nombre total d’épillets par tête est déterminée. Ce processus peut commencer dans les graines dès qu’elles absorbent de l’eau et gonflent. Par conséquent, les semis tardifs qui n’auront pas le temps d’émerger avant l’hiver devrait être vernalisés adéquatement. Ou dans des conditions extrêmes, la vernalisation peut se produire dans des conditions fraîches du printemps.

Source: Country Guide

 

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires