La fièvre du printemps

Rien de tel qu’un printemps hâtif pour avoir le goût de sortir son semoir ! Bien qu’il serait étonnant d’observer d’importantes baisses des moyennes normales de températures sur plusieurs jours, il demeure préférable d’agir avec prudence, rappelle le météorologiste de WeathermanWatson.com, Frank Watson. Tôt ou tard, les champs seront exposés à des températures normales ou en bas des normales…

Cependant, rien n’empêche de débuter les travaux aux champs en vue des semences. D’autant plus que l’hiver 2012 était sec. Le couvert de neige n’a pas mis de temps à fondre et l’excédent d’eau sera rapidement évacué des champs, ce qui favorisera l’utilisation de la machinerie.

Selon Frank Watson, le profil de précipitations changera avec la nouvelle saison. Les prochaines six semaines seront déterminantes pour savoir à quoi nous attendre en matière de précipitations pour les 3 ou 4 prochains mois. L’hiver sec laissera certainement sa place à un printemps plus pluvieux, ou du moins, plus près des normales en matière de précipitation.

Les agriculteurs ne sont pas les seuls à profiter des printemps hâtifs : les insectes aussi. Et le faible couvert de neige pourrait avoir été profitable pour nombre d’entre eux. Les traitements pourraient devoir être appliqués plus tôt que prévu.

 

Commentaires