La saison des récoltes progresse bien

Le beau temps s’est poursuivi au Québec durant septembre, avec des températures au-dessus des normales pour l’ensemble des régions et un mercure de près de six degrés plus élevé que les moyennes pour la saison. Les sols sont secs à plusieurs endroits, tels que Laurentides, Laval et Lanaudière et de secs à normaux pour le Bas-Saint-Laurent, l’Estrie, le Centre-du-Québec, l’Outaouais et la Montérégie (secteur Saint-Jean-sur-Richelieu), alors qu’ils sont en surplus d’eau au Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Pour le soya, le maïs-grain et le haricot sec, les températures clémentes des deux dernières semaines ont contribué au développement des cultures.

La récolte des céréales a progressé et est achevée à 75% pour l’ensemble de la province, soit 87% pour le blé, 76% pour l’orge et 61% pour l’avoine. Dans l’ensemble, les rendements et la qualité des céréales seront autour des moyennes. La qualité du blé est supérieure pour la Capitale-Nationale et la Chaudière-Appalaches (secteur Lévis) alors que le rendement et la qualité du blé sont fortement supérieurs en Estrie.

Le manque de pluie a affecté la deuxième fauche de foin avec des rendements inférieurs à la moyenne. Quant à la qualité, elle est généralement autour de la moyenne ou supérieure à celle-ci, notamment en Estrie et dans les Laurentides-Laval. La troisième fauche de foin est réalisée entre 5 et 94%. On anticipe des rendements autour de la moyenne ou légèrement inférieurs à celle-ci et une qualité moyenne ou supérieure.

La récolte de maïs fourrager a débuté dans la majorité des régions et elle est réalisée entre 2 et 93%. C’est en Abitibi-Témiscamingue (93% des superficies) et en Montérégie (LaPrairie, Saint-Hyacinthe et Saint-Jean-sur-Richelieu) qu’elle est la plus avancée (entre 50 et 70%). Elle devrait commencer sous peu en Gaspésie-Îles-de-la-Madeleine et au Saguenay-Lac-Saint-Jean. De façon générale, le stade de développement des plants correspond à ce qui est normalement observé en cette période, voire en avance de quelques jours. Cependant, il accuse un retard de quelques jours à une semaine dans les secteurs où la récolte n’est pas commencée. On anticipe des rendements et une qualité généralement autour des moyennes.

En ce qui concerne le canola, 33% des superficies ont été récoltées. Dans l’ensemble, les rendements et la qualité s’annoncent autour des moyennes. Les récoltes du soya sont dans leurs débuts dans les régions de la Capitale-Nationale et de l’Outaouais. Les rendements et la qualité du soya et du maïs-grain devraient être autour des moyennes, sauf pour la région de l’Estrie où les rendements s’annoncent supérieurs. On anticipe des rendements légèrement inférieurs à la moyenne pour le soya en Abitibi-Témiscamingue.

Cultures fruitières et légumières

La récolte des cultures maraîchères se poursuit. Celle des légumes divers est très avancée (88 à 97% des superficies sont récoltées), voire terminée en Outaouais et au Saguenay?Lac-Saint-Jean. Les rendements s’annoncent généralement autour des moyennes pour l’ensemble des cultures ou supérieurs à celles-ci en Estrie et dans les Laurentides-Laval.

L’excès de chaleur a occasionné quelques désordres physiologiques aux légumes feuillus et un chevauchement des récoltes, notamment pour les jeunes pousses, les haricots et le maïs sucré, particulièrement dans le secteur Saint-Jean-sur-Richelieu. Dans ce même secteur, on observe aussi un petit calibre dans l’oignon en raison du manque de précipitations.

Par ailleurs, dans le secteur de Saint-Hyacinthe, on remarque des dommages dans les légumes racines (betteraves, carottes, oignons), en raison du manque de pluie et quelques champs ont été endommagés par la grêle du 11 septembre. Des champs de citrouilles et de courges sont également affectés par le manque de pluie dans le secteur de Granby.

La récolte des pommes est réalisée dans une proportion variant de 17 à 65% et se fait dans de bonnes conditions. Le calibre des fruits de certaines variétés est d’ailleurs petit dans certaines régions en raison du manque de précipitations durant la saison. Cependant, les pluies des dernières semaines contribuent au grossissement des pommes. L’arrivée des températures fraîches favorise la coloration des fruits. Les rendements s’annoncent généralement autour de la moyenne. Cependant, on observe des rendements inférieurs selon l’intensité des dommages causés par la brûlure bactérienne, notamment dans les Laurentides-Laval, région particulièrement touchée par cette maladie. Quant à la qualité, elle varie d’autour de la moyenne à inférieure à celle-ci.

La récolte de bleuets est réalisée à 96% au Saguenay-Lac-Saint-Jean. Une prorogation a été accordée en raison des conditions climatiques particulièrement favorables à la culture ayant occasionné une surabondance de la production et prolongé la période de récolte. Ainsi, les rendements devraient être fortement supérieurs à la moyenne. Quant à la Côte-Nord, 77% de la récolte est réalisée et les rendements anticipés sont supérieurs à la moyenne.

Source: Financière agricole

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires