La sécheresse affecte de nouveau les rendements au Canada

Un champ de blé du Manitoba affecté par la sécheresse.

La météo n'a pas donnée de répit au Canada depuis le début de la saison 2021, une tendance présente presque d'un océan à l'autre. Conséquence, Statistique Canada a révisé à la baisse ses prévisions pour de nombreuses récoltes par rapport au mois dernier, alors qu'elles étaient déjà inférieures à celles de 2020. Seul le maïs échappe à cette révision avec des résultats supérieurs. Le Québec inscrirait, pour sa part, son meilleur rendement dans le maïs depuis 2017 tandis qu'à l'inverse, le soya afficherait son pire résultat en quatre ans.

Comme le montre la carte plus bas, le déficit en précipitations a été important un peu partout, mais de manière plus marquée au Québec et sur la côte pacifique. Des records de chaleur nationaux ont d'ailleurs été fracassés dans cette région en juin dernier.

Écart par rapport aux précipitations moyennes (en millimètres) du 1er avril au 31 août 2021 (durant la saison de croissance), selon la province. Source: Agriculture et Agroalimentaire Canada

La maturité des cultures s'est faite à un rythme accéléré cette année en arrivant à la date la plus hâtive jamais enregistrée depuis qu'Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) collecte la donnée. Les jours affichant plus de 30 degrés Celsius ont d'ailleurs été nombreux, comme le démontre la carte suivante. Jusqu'à 16 journées de canicule ont été notées dans plusieurs régions du Québec. Ce chiffre s'est multiplié dans l'Ouest avec plus de 30 journées au-dessus des 30 degrés. L'Ontario a été relativement épargnée et cette météo plus clémente se reflète dans les prévisions des récoltes dans la province.

006&8211;2, 006
Nombre de jours au-dessus de 30°C du 1er avril au 31 août 2021 (durant la saison de croissance), selon la province. Source: Agriculture et Agroalimentaire Canada

Blé

À l'échelle nationale, la production de blé devrait diminuer de 38,3 % d'une année à l'autre pour s'établir à 21,7 millions de tonnes en 2021, en raison des rendements plus faibles que prévu (-32,6 % pour s'établir à 35,2 boisseaux à l'acre) et de la réduction de la superficie récoltée (-8,5 % pour s'établir à 22,7 millions d'acres).

La baisse de la superficie récoltée de blé est principalement attribuable au blé de printemps qui, en plus d'avoir une moins grande superficie ensemencée en 2021, a subi les répercussions de la sécheresse dans l'Ouest canadien. En revanche, la production de blé en Ontario (dont la majorité est du blé d'hiver) devrait augmenter de 8,9 % d'une année à l'autre pour atteindre 2,7 millions de tonnes, en raison de l'augmentation prévue de la superficie récoltée (+2,3 %) et des rendements (+6,4 %).

Maïs-grain

La production de maïs-grain est la seule qui devrait être épargnée par les réductions de rendement. Elle devrait augmenter de 5,9 % pour atteindre 14,4 millions de tonnes en 2021, et les rendements devraient enregistrer une hausse de 7,8 % pour s'établir à 165,4 boisseaux à l'acre. Parallèlement, la superficie récoltée devrait diminuer de 1,7 % pour se chiffrer à 3,4 millions d'acres.

En Ontario, la plus grande province productrice de maïs-grain, la production devrait augmenter de 7,5 % pour s'établir à 9,6 millions de tonnes, sous l'effet des rendements plus élevés (+9,3 % pour atteindre 179,1 boisseaux à l'acre). Cette hausse devrait contrebalancer la baisse de la superficie récoltée, qui devrait diminuer de 1,6 % pour s'établir à 2,1 millions d'acres.

La production de maïs-grain au Québec devrait augmenter de 9,1 % pour atteindre 3,6 millions de tonnes. Les rendements devraient augmenter de 10,1 % pour s'établir à 159,3 boisseaux à l'acre, tandis que la superficie récoltée devrait diminuer de 0,8 % pour s'établir à 880 300 acres.

Soya

Pour le soya, la production au pays devrait diminuer de 7,4 % par rapport à 2020 pour s'établir à 5,9 millions de tonnes en 2021. Cette baisse est principalement attribuable aux rendements plus faibles, en baisse de 11,7 % pour se chiffrer à 40,9 boisseaux à l'acre. La superficie récoltée devrait augmenter de 4,8 % pour atteindre 5,3 millions d'acres.

La production de soya des agriculteurs de l'Ontario devrait diminuer de 2,8 % en 2021 pour totaliser 3,8 millions de tonnes. La superficie récoltée devrait augmenter de 3,2 % pour atteindre 2,9 millions d'acres, tandis que le rendement devrait enregistrer une baisse de 5,9 % pour s'établir à 47,7 boisseaux à l'acre.

La sécheresse semble avoir fait mal pour le soya dans la Belle province. La production de soya devrait diminuer de 6,9 % au Québec pour s'établir à 1,1 million de tonnes, en raison des rendements plus faibles (-11,0 % pour atteindre 43,1 boisseaux à l'acre), même si les superficies récoltées sont estimées en hausse de 4,5 %.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Articles récents de Céline Normandin

Commentaires