Le pH et le chaulage des sols

L’automne est un moment favorable pour analyser les sols et au besoin, faire les corrections nécessaires. Si un échantillon révèle par exemple que le pH est bas, il faut intervenir puisqu’un pH faible affecte la capacité pour les cultures de capter un large éventail de nutriments dans le sol. En dessous de 5, la toxicité de l’aluminium peut devenir un problème. Les sols acides peuvent également nuire à la nodulation des légumineuses fourragères, à la persistance de plantes fourragères vivaces et à la croissance de plantes sensibles, telles que le blé.

Le pH du sol indique si vous avez besoin de chaux. Dans le cas de cultures de blé ou de légumes des champs en rotation, la chaux est bénéfique lors que le pH du sol est inférieur à 6,1 sur un sol texturé moyen ou léger. Pour les argiles et les limons argileux, la chaux est nécessaire lorsque le pH est inférieur à 5,6. L’argile et la matière organique fournissent ce que l’on appelle «l’acidité de réserve», qui est une réserve d’ions d’hydrogène retenus par les particules du sol. C’est pourquoi les sols texturés plus lourds ont tendance à avoir un pH plus faible et nécessitent plus de chaux pour augmenter le pH du sol.

Après avoir déterminé le PH cible et la quantité nécessaire, il faut choisir le type de chaux. La qualité du calcaire est déterminée par la façon dont la chaux peut neutraliser l’acidité et sa finesse. Ces valeurs sont combinées dans ce qu’on appelle l’indice agricole.

Le choix entre la chaux calcique est la chaux dolomitique est simple : si la teneur en magnésium du sol est inférieure à 100 particules par millions, il faut utiliser de la chaux dolomitique ; s’il est plus élevé, la chaux dolomitique ou calcique peut être utilisée. Si les tests de pH du sol sont faits en laboratoire ou un détaillant agricole, les mêmes principes s’appliquent. Les recommandations pourraient permettre toutefois une application plus précise de la chaux sur le terrain, puisqu’elles sont basées sur la variabilité des sols.

Le ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires municipales de l’Ontario fournit plusieurs tableaux quant aux quantités de chaux à appliquer selon le pH désiré et l’indice agricole de la chaux.

Source: Field Crop News

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires