Nouvel indicateur de la santé des sols : la poche de thé

Cet indicateur d’activité biologique serait même plus performant que plusieurs tests beaucoup plus élaborés

Les sachets de thé permettraient de mesurer l’activité biologique du sol, selon le chercheur Marshall McDaniel, de l’Université de l’État de l’Iowa. Le chercheur a présenté ses constats provenant d’une étude de deux ans dans un récent article du Corn+soy+wheat  Handbook. « Le taux de décomposition du thé a été le meilleur indicateur pour prédire le rendement en maïs-grain », rapporte-t-il.

Les sachets de thé sont enterrés environ à 7,5 cm (3 po) de profondeur dans le sol.    Quelques jours plus tard, ils sont récupérés, séchés et pesés. La différence de poids détermine le taux de décomposition par les microbes du sol. Teresa Middleton, une étudiante diplômée de l’Université de l’État de l’Iowa, a étudié plusieurs items dans huit systèmes de production. Elle a découvert que la décomposition du thé rooibos, un thé provenant de l’Afrique du Sud, corrélait avec le rendement de maïs après seulement quatre à sept jours d’enterrement. En fait, cet indicateur d’activité biologique était plus performant que plusieurs tests beaucoup plus élaborés que la biomasse totale des microbes du sol ou le carbone minéralisable, par exemple. Le faible coût des sachets de thé est un autre avantage à les utiliser. Ceux en nylon sont très pratiques, car ils ne se décomposent pas. Seules les feuilles de thé à l’intérieur sont attirantes pour les microbes du sol.

Anne Verhallen, spécialiste du sol au ministère de l’Agriculture et de l’Alimentation et des Affaires Rurales de l’Ontario, a fait ses propres essais en 2016. « Je crois que c’est une bonne idée, mais il y a certains éléments à surveiller », déclare la spécialiste. Il faut trouver un bon système de localisation des sites d’enfouissement. Les animaux, comme les ratons laveurs ou les mouffettes, peuvent déterrer les sachets. De plus, une balance précise doit être utilisée pour mesurer le taux de décomposition. En effet, la différence de poids des feuilles de thé avant et après le séjour dans le sol est généralement très faible.

Marshall McDaniel poursuit son travail de recherche pour rendre le test le plus accessible possible pour tous les producteurs, notamment en proposant d’utiliser le thé noir pour remplacer le thé rooibos plus difficile à trouver et varier le temps sous terre. Il utilise aussi le test de thé pour comparer la santé du sol dans des terres en jachère et les terres cultivées.

Source :  Corn+soy+wheat  Handbook

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires