Lent redressement du prix du porc

Le déclin des prix du porc serait bel et bien derrière nous, selon le dernier rapport de la firme Rabobank. Bien que le marché risque d’être encore d’être faible en ce début d’année, les analystes misent sur une lente reprise des prix aux États-Unis pour le 2e trimestre de 2016. La demande qui prend de la vigueur du côté des pays importateurs devrait stimuler les prix, d’autant plus que l’offre augmente tranquillement. Il s’agit d’une bonne nouvelle puisque les prix du porc ont atteint à la fin de 2015 son niveau le plus faible depuis 2006.

Pour la Chine, Rabobank envisage une augmentation des importations de porc grâce à une forte demande. De nouvelles normes environnementales devraient toutefois encadrer les échanges. La firme ajoute que le niveau des importations de la Chine et la compétitivité entre les principaux exportateurs seront un facteur déterminant sur les prix en 2016.

Le marché du porc en Europe devrait quant à lui se déprimer après une reprise en début d’année. La raison en est la suspension du régime de stockage privé de la Commission européenne le 21 janvier. La réouverture du régime serait essentielle pour soutenir le marché.

La situation est plus positive au Brésil. Le marché devrait poursuivre sur sa lancée du 4e trimestre de 2015 en raison de la bonne demande intérieure et extérieure. Rabobank ne prévoit pas toutefois de hausse des prix dans cette région puisque les conditions de l’économie brésilienne restent difficiles et que les prix internationaux demeurent faibles.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires