Pour des génisses laitières en santé

Dans une conférence présentée lors du Colloque sur la santé des troupeaux laitiers tenu le 1er décembre 2011, la vétérinaire Nicole Ruest de la Clinique vétérinaire Centre-du-Québec a ciblé les principaux points à surveiller pour s’assurer d’une bonne santé de ses génisses.

Avant la naissance

L’alimentation des vaches est à surveiller avant le vêlage afin de préparer la vache à sa future lactation.

Vêlage

Le vêlage est un phénomène naturel. Il faut avoir une formation pour savoir quand et comment intervenir. Si elle est utilisée, la chaîne doit être attachée entre les ergots et les onglons. Si on utilise une vêleuse, il faut aller plus vite quand la tête est sortie et après la queue. Il est important de dégager rapidement les voies respiratoires et de stimuler la respiration. Pour stériliser le nombril, utilisez de l’iode 5% pour ne pas brûler les tissus.

Colostrum

Le veau doit boire un minimum de 4 litres durant ses premières heures (4 heures) de vie. Le colostrum se conserve une heure à la température de la pièce et 24 heures au réfrigérateur. Le colostrum congelé se conserve pendant un an dans un sac à congélation. On le décongèle en immergeant le sac dans de l’eau tiède-chaude, à 60 °C. Mais attention ! Le colostrum doit être propre pour ne pas que les bactéries entrent en compétition avec les anticorps lors de la décongélation !

Logement

Selon Nicole Ruest, la hutte offre un logement idéal pour le veau, mais il faut se méfier de la chaleur l’été et du froid l’hiver. Les veaux devraient avoir accès à l’extérieur l’été en plus d’avoir de l’eau en quantité. L’hiver, la hutte devrait être isolée et le veau devrait avoir une grande quantité de paille à sa disposition.

Le logement en groupe est l’idéal pour l’éleveur. Les veaux ne doivent pas être plus de huit par parc et ils devraient être placés par groupe d’âge pour limiter la compétition.

Alimentation de la génisse

Le lait doit être fourni à volonté. Un veau peut manger jusqu’à 15 litres de lait par jour. Il faut donc donner plusieurs repas par jour. La génisse gagnera ainsi 1 kg de gain par jour et vêlera un mois plus tôt au même poids. Les chaudières de lait doivent être rincées à l’eau tiède pour éviter de cuire les bactéries du lait.

Le lait acidifié peut être un bon moyen de limiter la prolifération des bactéries. Le site Internet du ministère de l’Agriculture, de l’Alimentation et des Affaires rurales de l’Ontario (MAAARO) est une bonne référence à ce sujet.

Sevrage

Le sevrage devrait être graduel pour permettre au veau de s’acclimater à sa nouvelle situation et éviter une perte de poids du veau. Pendant sept à dix jours, on dilue de plus en plus le lait.

Maladies

Il est de la responsabilité de l’éleveur de surveiller les signes de maladies. En cas de diarrhée, il ne faut pas arrêter le lait, car les électrolytes ne fournissent pas suffisamment d’énergie. Il ne faut pas oublier de fournir beaucoup d’eau parce que les électrolytes donnent soif.

La vaccination permet de prévenir les maladies respiratoires. Il ne faut pas l’oublier.

à propos de l'auteur

Commentaires