Ligne de temps

C’est la fête à l’agriculture à Paris

Le Salon international de l’agriculture (SIA) de Paris a pris son envol le 24 février et les portes de l’événement resteront ouvertes jusqu’au 4 mars. Entre 630 000 et 650 000 visiteurs sont attendus, dont 32 000 professionnels. Plus de 1000 exposants ont pris vitrine pour cette 55e édition.

Quatre filières sont au rendez-vous : les filières de l’élevage, les cultures et filières végétales, les produits des régions françaises et du monde ainsi que les services et métiers de l’agriculture.

C’est aussi l’occasion de faire des découvertes au point de vue technologique. SAP, qui développe des applications numériques pour les entreprises, fait son entrée au SIA. L’entreprise présente des solutions d’agriculture connectée. SAP a conçu une plateforme cloud « SAP Connected Agriculture » permettant de traiter et analyser les données capturées par les drones, capteurs au sol et autres technologies IoT (Internet des Objets) en temps-réel afin qu’elles soient capables de traiter l’information et réagir en conséquence. La plateforme se veut un outil de diagnostic et de planification des chantiers, tout en rationalisation l’ l’usage des produits de phytoprotection. D’un autre côté, c’est aussi un outil logistique qui aide à la gestion des stocks, la livraison, l’optimisation du temps d’attente aux silos et la traçabilité. L’analyse prédictive maintient en conditions opérationnelles les installations industrielles ou le parc de matériels roulants surveillés en temps réel.

Karnott, lancé par la société ConnectAgri, est un boîtier à fixer directement sur les engins agricoles, quels qu’ils soient. Cette sorte de boîte noire est en effet compatible avec toutes les marques et modèles de tracteurs. Équipée d’une batterie autonome jusqu’à trois mois, la Karnott se recharge sur secteur. Elle fait à la fois de la géolocalisation et de la collecte de données. Les durées d’utilisation du matériel, les distances parcourues ainsi que les surfaces travaillées sont synchronisées et stockées sur une plate-forme web éditée par l’entreprise et mises à jour en temps réel.

Naïo Technologies crée pour sa part des robots agricoles qui désherbent, binent et récoltent. Plusieurs types de robots ont été conçus et adapté à un type de culture. L’idée de cette start-up est d’alléger la charge de travail des agriculteurs et d’optimiser la rentabilité des exploitations tout en limitant l’impact environnemental. La société compte élargir son activité à l’international grâce à un financement qu’elle a reçu de 2 millions d’euros.

Et pour ceux qui prendrait l’avion pour Paris, une incontournable du SIA est Haute, une vache de race Aubrac. Cette dernière est l’emblème de l’édition 2018 du Salon. La race Aubrac est de couleur caramel et est reconnue pour ses qualités d’élevage. Elle est de plus très rustique, puisqu’elle est adaptée aux conditions climatiques parfois rigoureuses de la région du sud du Massif Central. Elle demande peu de main-d’œuvre et assure une production efficace de viande.

 

Source: Terre-net, Le monde informatique

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires