Tracteurs électrifiés

PHOTO : André Dumont

L’ « électrification » des véhicules agricoles est bel et bien enclenchée. Rien à voir avec la venue des voitures électriques qui fonctionnent avec des piles. On parle ici de « plates-formes électriques » alimentées par génératrices au diesel, qui fournissent de l’électricité pour plusieurs composantes du véhicule, parfois même la propulsion.

Dans la revue Resource, de l’American Society of Agricultural and Biological Engineers, Marlin Onnen présente cette technologie en émergence. Ingénieur pour le compte de John Deer, Marlin Onnen affirme que l’électrification sera l’un des moyens pour réduire l’empreinte de carbone des véhicules agricoles et ainsi les rendre conformes aux normes anti-pollution.

Depuis plus de 80 ans, les véhicules agricoles et autres sont dotés d’un système 12 V DC, pour alimenter les composantes électriques liées à une batterie, comme le démarreur, les phares et la radio.

Dans les véhicules à plate-forme électrique, le moteur au diesel active une génératrice de 50 à 1000 V AC, ou 75 à 1500 V DC. L’électricité générée sert à activer les systèmes hydrauliques et mécaniques, que ce soit dans la transmission, à la prise de force ou les levages habituellement mus par force hydraulique.

Les premiers avantages de ces systèmes sont une plus grande efficacité et un meilleur contrôle des fonctions qui sont habituellement mécaniques. Marlin Onnen donne l’exemple de la pompe à liquide refroidissant et du ventilateur, qui peuvent fonctionner sans être synchronisée, de façon tout à fait indépendante de la vitesse du moteur diesel.

En 2007, John Deere a lancé le Series 7030 E-Premium. Son moteur diesel sert à alimenter une génératrice, qui en retour alimente des accessoires électriques. Des moteurs électriques activent la prise de force, la pompe à liquide refroidissant, le ventilateur, le compresseur d’air climatisé et le compresseur à frein à aire. Le tracteur peut lui-même servir de source d’énergie électrique d’urgence.

Série 7030 E-Premium en vidéo

En 2010, AGCO a présenté le concept du pulvérisateur RoGator E. Son moteur diésel alimente une génératrice qui est reliée à des moteurs électriques pour la propulsion des roues.

Tout cela semble bien innovateur, mais les plates-formes électriques ne sont rien de neuf. Dans les années 1950, Farmall proposait son modèle 450 avec l’option IH Electrall, qui permettait l’alimenter en électricité une variété d’accessoires.

Des système diésel-électriques sont couramment utilisés dans des locomotives, des sous-marins et des autobus urbains.

à propos de l'auteur

André Dumont's recent articles

Commentaires