15 millions de dollars pour le secteur pomicole

Sainte-Famille (Québec), 11 décembre 2006 – Le député de Montmorency et adjoint parlementaire de la ministre des Relations internationales, M. Raymond Bernier, annonce, au nom du ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Yvon Vallières, la mise en oeuvre d’un programme de 15 millions de dollars, notamment pour appuyer la replantation des vergers de pommiers au Québec. Ce programme permettra d’améliorer la compétitivité du secteur pomicole par l’introduction de nouvelles variétés de pommes et l’adoption de techniques culturales avant-gardistes.

En vertu de ce programme, il sera possible de remplacer principalement les vergers de pommiers standards par de nouveaux cultivars donnant un meilleur rendement. Une aide financière gouvernementale établie à 8 200 dollars par hectare est consentie pour la replantation d’arbres nains et elle est fixée à 6 000 dollars par hectare pour celle d’arbres semi-nains.

« Depuis quelques années, le secteur pomicole doit composer avec une concurrence de plus en plus féroce. Pour assurer la vitalité de cette industrie, des mesures d’aide devaient être prises pour soutenir les pomiculteurs dans le développement de leurs activités afin que le secteur soit davantage compétitif et réussisse à mieux se positionner sur les marchés », a mentionné M. Bernier.

De plus, ce dernier a mentionné que cette aide est très bien accueillie partout au Québec. Celle-ci donnera à coup sûr un souffle nouveau à beaucoup d’entreprises.

En contribuant à l’amélioration des rendements et de la qualité, le nouveau programme permettra aux entreprises d’être plus compétitives et rentables. Ainsi, l’introduction de nouvelles variétés de pommes donnera la possibilité de satisfaire davantage aux exigences d’un marché changeant.

Rappelons que le Québec compte près de 600 entreprises pomicoles. Avec une production de 114 000 tonnes de pommes, le secteur génère des recettes de plus de 33,8 millions de dollars. Toutefois, au cours des dernières années, l’importation de pommes au Québec, notamment en provenance des États-Unis, n’a cessé d’augmenter pour atteindre la valeur de 36 millions de dollars en 2004.

Les détails du programme sont présentés dans le site Internet du Ministère. Les producteurs intéressés et admissibles au programme pourront également trouver sous peu le formulaire d’inscription à la même adresse Internet.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires