500 millions $ pour des fonds d’investissement régionaux

Trois-Rivières (Québec), 7 mars 2007 – Réaffirmant sa volonté d’investir dans la reconstruction de nos régions et de leur économie, le chef du Parti Québécois, André Boisclair, s’est engagé à investir 500 millions $ dans la création de fonds d’investissement régionaux.

« Ces Fonds d’investissement régionaux assureront une véritabledisponibilité de capital de risque dans les régions du Québec. Il sera ainsipossible d’investir concrètement dans le développement régional », a déclaréAndré Boisclair, à l’occasion de cette importante annonce livrée simultanémentdans les régions du Québec.

Instaurer des Fonds d’investissement régionaux
Les Fonds d’investissement régionaux que le Parti Québécois s’engage àinstaurer garantiront aux régions une base de capital de risque qui leurpermettra de réaliser de nouveaux projets d’investissement.

« Gérés dans les régions, par les régions et pour les régions, ces fondsleur permettront de miser sur leur ingéniosité, leur savoir-faire et leurentrepreneuriat. Les montants seront répartis selon la démographie, larichesse et la situation de l’emploi de chaque région, à l’exception de larégion de Montréal, pour qui des mesures spécifiques seront annoncéesultérieurement », a souligné André Boisclair.

1,8 milliard $ de plus ira au développement régional
Au-delà des enveloppes existantes des différents ministères, ungouvernement du Parti Québécois consacrera au total 1,8 milliard $ de pluspour le développement de nos régions.

Outre les Fonds d’investissement régionaux, le Parti Québécois entend :

  • investir 275 millions $ pour assurer le financement des activités du Fonds de développement régional et notamment financer les Conférences régionales des élus pour les cinq prochaines années;
  • investir 120 millions $ de plus pour soutenir les créneaux d’excellence à travers les programmes ACCORD, à qui le parti veut redonner vie;
  • consacrer 60 millions $ de plus aux Centres locaux de développement pour soutenir l’entrepreneuriat local.

Ces sommes s’ajoutent aux mesures de 300 millions $ pour le secteurforestier, à celles de 225 millions $ pour l’agriculture, de 60 millions $pour la formation professionnelle en région et aux 230 millions $ quiserviront à diverses mesures additionnelles en faveur du développementrégional.

« Les compressions de 1,3 milliard $ pratiquées par les libéraux dans lesprogrammes de développement économique sont inacceptables. Confrontés àJean Charest, qui ne propose rien aux régions qu’il a complètement abandonnéesdepuis quatre ans, et à Mario Dumont, qui prend des engagements qu’il estincapable de chiffrer, je suis convaincu que les Québécoises et les Québécoisaccorderont leur confiance au Parti Québécois. Nous sommes les seuls à vouloirreconstruire nos régions et bonifier les outils nécessaires à leurdéveloppement », a conclu André Boisclair.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Action démocratique du Québec (ADQ)
http://www.adq.qc.ca/

Parti libéral du Québec
http://www.plq.org/

Parti québécois
http://partiquebecois.org/

Commentaires