Accroître les captures et diversifier la transformation du loup-marin

Québec (Québec), 27 novembre 2002 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, accorde une aide financière de 124 000 $ à la Table filière loup-marin inc. (TFLM) afin d’augmenter les retombées économiques d’une exploitation optimale de ce mammifère marin.

L’organisme réunissant les représentants de l’industrie du loup-marin s’est donné comme mission de stimuler le développement de cette industrie au Québec en travaillant à conquérir de nouveaux marchés.

Pour y parvenir, la Table filière loup-marin inc. souhaite réaliser une série d’activités, parmi lesquelles l’organisation de sessions de formation destinées aux chasseurs de loups-marins constitue une priorité. « Cette initiative permettra aux chasseurs commerciaux des quatre régions concernées, la Gaspésie, les Îles-de-la-Madeleine, la Côte-Nord et le Nunavut, d’acquérir de nouvelles connaissances et des techniques répondant aux impératifs du développement durable de cette ressource », a commenté M. Arseneau.

L’organisme souhaite également élargir son cercle de membres en sollicitant de nouvelles entreprises intéressées à l’exploitation du loup-marin. Elle développera aussi des outils de communication, dont un bottin des acteurs commerciaux de l’industrie et un site Web. De plus, la Table procédera à la formation de deux comités, soit l’un chargé de proposer des solutions aux différents problèmes reliés à l’accès à la ressource et l’autre visant à intensifier les efforts de recherche et d’innovation.

« Cet organisme est le maître d’œuvre du développement de l’industrie du loup-marin au Québec. Les actions concertées et les projets concrets mis de l’avant contribueront de manière significative à stimuler l’industrie et à favoriser une exploitation optimale de cette abondante ressource », a ajouté M. Arseneau.

Ce projet s’inscrit dans les orientations du Ministère et rejoint les objectifs du Plan directeur du Réseau pêches et aquaculture Québec en favorisant la concertation des principaux intervenants, l’exploitation d’espèces non traditionnelles et la création d’emplois.

L’aide financière est accordée dans le cadre du programme « Appui financier à la concertation dans le secteur des pêches et de l’aquaculture commerciales ».

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires