Agropur a lancé une vaste consultation stratégique

Drummondville (Québec), 13 février 2002 – La vaste consultation stratégique annoncée par Agropur a été lancée dans un contexte de sommet de rentabilité et avec un nouveau président à la tête de son conseil d’administration.

Serge Riendeau, producteur laitier des Cantons-de-l’Est, succède ainsi à Jacques Cartier. Celui-ci abandonne la production laitière au profit de la production agricole. Il a occupé la présidence du conseil d’administration au cours des 10 dernières années.

C’est toutefois le lancement de la « réflexion stratégique » qui a marqué, mercredi, l’assemblée générale annuelle d’Agropur, qui avait lieu à Drummondville.

A une époque, a souligné M. Cartier, Agropur était « le plus gros joueur au Québec » dans l’industrie laitière. Mais au fil des ans et des événements, il est devenu un « joueur régional ».

« Dans l’avenir, Agropur va-t-il être acteur ou victime de la mouvance? Le moment est propice pour y penser à cause de la bonne situation financière », estime Jacques Cartier.

Chose certaine, dit-il, le « statu quo n’est pas viable ».

« L’année qui vient va être déterminante dans l’histoire d’Agropur », a renchéri son successeur, Serge Riendeau.

Actuellement, Agropur est une coopérative, mais n’agit pas comme une coopérative, selon la direction. L’instauration du système de mise en marché du lait au Québec a eu pour effet qu’Agropur est davantage considéré comme un « marchand de lait », au même titre que ses compétiteurs.

Au cours des prochains mois, les quelque 4700 membres seront ainsi appelés à réfléchir sur le statut de la coop, sa structure démocratique et son mode de financement afin de lui permettre de faire face à de nouveaux défis.

Toutes les options sont ouvertes, y compris la démutualisation, soit la fin de la formule coop.

Des assemblées de consultation seront tenues dans les différentes régions au cours des mois de mars et d’avril. Une première synthèse des idées émises sera présentée en août. L’ensemble des membres sera ensuite appelé à définir leur choix en décembre.

La décision finale sera prise lors de la prochaine assemblée générale annuelle en février 2003.

« On souhaite que les 4700 détenteurs de parts participent aux consultations », a répété à plus d’une reprise Jacques Cartier.

Source : Presse Canadienne

Commentaires