Aide fédérale pour 26 projets stratégiques d’approvisionnement en eau au Québec

Île d’Orléans (Québec), 2 octobre 2007 – L’honorable Gerry Ritz, ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire et ministre de la Commission canadienne du blé, et l’honorable Christian Paradis, secrétaire d’État à l’Agriculture et député de Mégantic-L’Érable, ont annoncé aujourd’hui une aide financière de 3,2 millions de dollars pour 26 projets stratégiques d’approvisionnement en eau au Québec.

Une partie de l’aide annoncée aujourd’hui, soit plus de 2,9 millions de dollars, ira directement aux fédérations régionales de l’Union des producteurs agricoles pour financer leur participation proactive à 21 projets de gestion de l’eau.

« Le nouveau gouvernement du Canada travaille avec les familles agricoles pour s’assurer qu’elles ont accès à l’eau propre dont elles ont besoin tout en maintenant un environnement sain, a souligné le ministre Ritz. Nous sommes fiers d’aider les agriculteurs du Québec à réduire le risque de pénuries et à faire en sorte que nos ressources en eau soient protégées comme il se doit. »

Laurent Lessard, ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec (MAPAQ), s’est réjoui des fruits de l’entente Canada-Québec sur le Programme national d’approvisionnement en eau (PNAE) et de la concrétisation de 26 projets de grande envergure. « L’entente s’appuie sur une étude approfondie des problèmes d’approvisionnement en eau des exploitations agricoles réalisée en 2003, ainsi que sur la politique québécoise de gestion de l’eau, et répond entièrement aux besoins exprimés », a déclaré le ministre Lessard.

M. Denis Bilodeau, deuxième vice-président de l’UPA et vice-président du Conseil pour le développement de l’agriculture du Québec (CDAQ), l’organisme responsable de la prestation du Programme d’approvisionnement en eau Canada-Québec (PAECQ), était également présent lors de l’annonce.

« L’eau est au coeur des préoccupations des agriculteurs québécois, a indiqué M. Bilodeau. L’agriculture dépend autant de la disponibilité que de la qualité de cette ressource. L’investissement des producteurs et des gouvernements dans ces études permettra de parfaire notre savoir et de répondre à des besoins réels. »

Le PNAE, une initiative de 60 millions de dollars étalée sur six ans, appuie le Cadre stratégique pour l’agriculture. Au Québec, le programme vise particulièrement la réalisation d’études hydrogéologiques régionales, d’études de faisabilité et d’acquisition de connaissances techniques ou économiques, ainsi que le transfert de technologies et de connaissances.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Union des producteurs agricoles (UPA)
http://www.upa.qc.ca/

Commentaires