Aide financière de 1 million de dollars pour l’aquaculture en eau douce

Québec (Québec), 28 mars 2001 – Le ministre de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Maxime Arseneau, est heureux d’annoncer une aide financière de près de 1 million de dollars à deux organismes oeuvrant dans le secteur de l’aquaculture en eau douce. « Cette contribution démontre bien l’engagement du ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation en faveur du développement et de la consolidation de l’industrie aquacole québécoise », a affirmé M. Arseneau.

Ainsi, une somme de 900 000 $ sera versée à la Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC) inc. pour la mise en œuvre de projets de recherche et développement (R&D). Échelonnée sur la durée du prochain plan stratégique 2001-2004, cette subvention devrait générer trois fois le montant investi grâce à la contribution des différents partenaires financiers.

Par ailleurs, un montant de 96 115 $ sera accordé au Syndicat professionnel de l’Association des aquaculteurs du Québec inc. (SPAAQ) pour la réalisation d’un portrait aqua-environnemental des entreprises piscicoles du Québec. Cet exercice favorisera la mise en place de pratiques environnementales conciliant les impératifs économiques et sociaux rattachés au développement de l’aquaculture.

Pour le ministre Arseneau, ces investissements viennent appuyer l’industrie aquacole dans ses efforts de développement durable. « Ce soutien du MAPAQ favorisera le développement du secteur aquacole québécois tout en misant sur une utilisation durable de la ressource hydrique et sur des méthodes respectueuses de l’environnement », a-t-il souligné.

Le ministre Arseneau a fait cette annonce lors des assises annuelles de la SORDAC, tenues aujourd’hui à Québec. Par la même occasion, il a reconnu l’importance stratégique des activités d’élevage en eau douce. « L’aquaculture se caractérise par un taux de croissance parmi les plus élevés au sein des productions bioalimentaires à l’échelle mondiale et le Québec possède tous les atouts pour suivre le rythme de celle-ci », a conclu M. Arseneau.

Fiche d’information sur la Société de recherche et de développement en aquaculture continentale (SORDAC) inc.
Création : Créée en 1994 par le MAPAQ en collaboration avec l’industrie, la SORDAC est un organisme à but non lucratif.

Son conseil d’administration est formé de 11 administrateurs provenant de l’entreprise privée (5), des milieux d’enseignement post-secondaire (4) et publics (2).

Mission : La SORDAC a pour mission d’établir un consensus sur les priorités de recherche et de développement (R&D) en favorisant un maillage efficace entre les chercheurs et les producteurs.

Ce rapprochement entre les besoins du milieu et le travail des scientifiques s’effectue en impliquant directement les clients dans le choix et la gestion des activités de R&D de même qu’en suscitant la participation des partenaires des milieux de la recherche, de l’enseignement et de l’industrie réunis au sein d’un même conseil d’administration.

Au cours des prochaines années, la SORDAC sera appelée à concevoir des techniques visant à favoriser le développement des piscicultures dans le respect des normes environnementales.

Réalisations : Depuis sa création, la SORDAC a réalisé, entre autres :

  • la mise au point du premier programme d’amélioration génétique appliqué à l’omble de fontaine et au doré;
  • la mise en place de trois projets de R&D pour le traitement des effluents piscicoles, pour un montant de 1,1 million de dollars;
  • l’introduction d’un ensemble de procédés biotechnologiques ayant permis les toutes premières ventes de doré jaune et de perchaude produits au Québec.

L’organisme a également financé 28 projets de recherche, conjointement avec d’autres organismes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Commentaires