Les bons coups: Les Patates Dolbec

La géante aux chaussures vertes

Des articles à partager pour changer la façon dont les gens perçoivent l’agriculture.


Patates Dolbec: la géante aux chaussures vertes

Plus grand producteur de pommes de terre de l’Est du Canada, l’entreprise Patates Dolbec incorpore maïs, soya, blé, haricots secs, foin et engrais verts dans ses rotations de culture. Elle mise à fond sur la technologie et l’intelligence artificielle pour marier agriculture conventionnelle et biologique afin de verdir ses opérations. 

Miser sur les engrais verts 

Depuis 15 ans, l’agronome Philippe Parent calcule avoir réduit la quantité de phosphore appliqué au champ de 40% par rapport aux recommandations du CRAAQ dans la culture de pommes de terre. Un tour de force réussi sans affecter les rendements, explique-t-il, en travaillant «sur la régie, la source et le placement de l’engrais, et en modifiant les techniques d’application». 

Quant à l’azote et au potassium, les applications ont été réduites de 30 % toujours dans la culture de pommes de terre, grâce à la sélection de meilleures variétés. L’entreprise cultive aujourd’hui 40 000 tonnes d’une trentaine de variétés de patate moins exigeantes en engrais et qui, en plus de posséder de meilleures qualités agronomiques, ont meilleur goût et sont de belle apparence. Pour ce qui est des cultures de maïs et de soya, on a réussi à baisser les doses d’engrais, surtout de phosphore et de potassium. 

Philippe Parent, agronome, directeur qualité, agronomie et recherche et développement pour l’entreprise  explique qu’il mise de plus en plus sur les engrais verts à espèces multiples. Ceux-ci font partie des rotations depuis déjà plusieurs années pour le contrôle des mauvaises herbes et l’amélioration de la santé des sols : fertilité, biodiversité, érosion et compaction.

Améliorer la qualité de l’eau

Patates Dolbec participe aux projets d’amélioration de la qualité de l’eau et des habitats aquatiques de l’organisme de bassin versant CAPSA depuis 2003. Celui-ci regroupe les bassins versants des rivières Sainte-Anne, Portneuf et la région de la Chevrotière, un territoire de 3500 km2. 

« L’implication conjointe de Patates Dolbec avec d’autres producteurs dans des projets de lutte à l’érosion a permis le retour de la truite mouchetée (omble de fontaine) dans les cours d’eau du bassin versant de la rivière Niagarette à Saint-Casimir », souligne Stéphane Blouin, technicien coordonnateur des opérations terrains de CAPSA. 

L’entreprise instaure des bandes riveraines bien au-delà des 3 m requis, souvent 5 m voire plus de 20 m. 

Dans son dernier rapport, le ministère de l’Environnement et de la lutte aux changements climatiques, qui ciblait les zones de production de maïs et de soya, ne rapporte pas d’échantillonnages des concentrations de pesticides pour ce bassin versant.

 

PATATES DOLBEC 

Municipalité : Saint-Ubalde.

Propriétaire : Famille Dolbec.

Année de fondation : 1967.

Nombre d’employés : 125.

Superficies en cultures : 4047 ha. 

Cultures : notamment 1416 ha de pommes de terre, 1011 ha de soya IP, 405 ha de maïs, 162 ha de blé, 101 ha de haricots et 121 ha de foin. 

Site Web : patatesdolbec.com. 

Ce texte est un extrait d’un article rédigé par Nicolas Mesly et publié dans le magazine Le Bulletin des agriculteurs de mars 2020.

à propos de l'auteur

La référence en nouvelles technologies agricoles au Québec.

Le Bulletin des agriculteurs

Fondé en 1918, Le Bulletin des agriculteurs traite des tendances, des innovations et des dernières avancées en matière de cultures, d’élevages et de machinisme agricole dans le but de faire prospérer les entreprises agricoles d’ici.  

Articles récents de Le Bulletin des agriculteurs

Commentaires