Un nouveau fonds d’investissement consacré à l’agriculture

Le premier ministre François Legault a annoncé la création d’un fonds d’investissement qui totalisera 250 M$ d’ici cinq ans. Le gouvernement y investira 50 M$ pendant les cinq prochaines années.

Tel que mentionné dans le communiqué de presse, le fonds vise à “appuyer les initiatives privées afin de générer 1,2 milliard de dollars d’investissements dans le secteur agricole au Québec d’ici cinq ans”. Le gouvernement ajoute que le “fonds d’investissement agricole pourrait appuyer, au total, près de 3 300 projets, générant ainsi des investissements privés de 950 millions de dollars d’ici cinq ans. Près de 1900 dossiers pourraient être étudiés dans la première année, selon le gouvernement, surtout dans les secteurs laitier, porcin, horticole et des grains.

Articles connexes

Le nouveau fonds repose sur deux axes qui visent en premier lieu à bonifier le Plan de soutien aux investissements en agriculture sur le bien-être animal et l’efficacité énergétique (PSI), et en second à soutenir l’initiative ministérielle Productivité végétale.

Pour le premier ministre, le fonds en agriculture aura comme impact de créer un “effet de levier et une accélération des investissements. Les agriculteurs sont des entrepreneurs et des créateurs de richesse essentiels pour l’économie du Québec. Ce fonds leur permettra d’augmenter leur productivité pour ainsi mieux répondre aux exigences des marchés, ce qui renforcera la position concurrentielle du Québec. ”

Le ministre de l’Agriculture, André Lamontagne, a pour sa part précisé les souhaits du gouvernement. Il a indiqué que cette forme de financement était une manière “éprouvée d’assurer leur développement, de réduire leurs frais d’exploitation et leurs besoins de main-d’œuvre, de mettre au point un nouveau produit ou d’adopter des pratiques responsables.”

Québec souhaite aussi que le secteur agricole comble “le retard d’investissement constaté depuis quelques années”. En 2018, les investissements dans le secteur agricole ont atteint 807 millions de dollars pour un PIB de 4,1 G$. Selon lui, le fonds “apporte une réponse concrète aux préoccupations du secteur et aura pour effet de dynamiser l’économie de l’ensemble des régions agricoles au Québec. »

 

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Céline Normandin's recent articles

Commentaires