Avons-nous semé trop tôt?

Hybride Dekalb semé le 5 avril dans une argile lourde de type Ste-Rosalie - Photo : Stéphane Myre

Le maïs semé très tôt en avril met du temps à sortir de terre. Y a-t-il de quoi s’inquiéter?

Avec le temps chaud qu’il a fait en fin de semaine et qu’il fera tout au long de cette semaine, l’émergence sera vraisemblablement chose faite. « Bien qu’il ne serait pas surprenant de constater des manques dans les champs, absolument rien ne laisse présager de dommages sérieux », affirme Stéphane Myre, agronome chez Dekalb.

Le temps froid qui a suivi les semis de la mi-avril a retardé l’émergence, mais ne sera pas en soit une cause de mauvaise levée. À ce jour, la pluie a été bien répartie de sorte que les semences ne devraient pas avoir souffert d’un surplus d’eau.

Hybride Dekalb semé le 15 avril (argile). Le coléoptère apparaît en surface. Photo : Stéphane Myre

D’après l’agronome Annie DesRosiers, de Pioneer, c’est chez les producteurs qui ont semé trop creux (3 pouces) en avril qu’un problème de levée inégale pourrait se manifester.

La semaine dernière, Stéphane Myre a pu constater la levée de semis effectués le 5 et le 15 avril. Dans les deux cas, aucun grain pourri ou sérieusement endommagé n’a été trouvé. La majorité des plants avait un coléoptile se trouvant tout juste sous la surface du sol, ou à un demi-pouce au-dessus du sol.

Stéphane Myre a même constaté une levée uniforme dans un champ de soya ensemencé le 5 avril! « Tout s’annonce très positif! »

Levée uniforme dans un champ de soya ensemencé le 5 avril - Photo : Stéphane Myre

Commentaires