Bas-Saint-Laurent et Côte-du-Sud : Laurent Lessard rencontre les acériculteurs

Québec (Québec), 4 octobre 2007 – Le ministre de l’Agriculture, desPêcheries et de l’Alimentation, ministre responsable des régions deChaudière-Appalaches et du Centre-du-Québec et député de Frontenac, M. Laurent Lessard, a rencontré le président du Syndicat des acériculteurs du Bas-Saint-Laurent, M. Jean-Marie Gilbert, et le président du Syndicat des acériculteurs de la Côte-du-Sud, M. Claude Patry.

D’entrée de jeu, le ministre Lessard a mentionné : «Je suis sensible à lasituation financière difficile qui touche les acériculteurs duBas-Saint-Laurent et de la Côte-du-Sud. Je les invite à présenter rapidementleurs demandes d’aide au PCSRA où des fonds sont disponibles. La Financièreagricole accorde la priorité au traitement de ces dossiers et je demeureouvert à continuer d’explorer avec eux diverses pistes de solution.»

Cette rencontre, sollicitée par le ministre, visait à faire le point surla situation des producteurs acéricoles touchés par la baisse de production dela dernière saison provoquée par les conditions climatiques défavorables duprintemps 2007.

Le ministre a rappelé que, conformément à son engagement de mai dernier,La Financière agricole du Québec a enclenché, de façon prioritaire, le premieroutil de compensation lié au Programme canadien de stabilisation du revenuagricole (PCSRA). Ce programme permet d’effectuer des paiements provisoiresqui représentent 50 % de la compensation estimée. Ainsi, en date du 2 octobre,près de 2,8 millions de dollars ont été versés à titre d’aide provisoire à 194des 731 entreprises du Bas-Saint-Laurent et de la Côte-du-Sud pour uneindemnité totale évaluée à 5,5 millions de dollars, soit une moyenne de plusde 28 000 dollars par entreprise. Ces sommes sont appelées à augmenter au furet à mesure que les acériculteurs visés présentent leur demande à LaFinancière agricole.

Le ministre a tenu à remercier la Financière agricole pour l’excellencedu travail accompli dans ce dossier. Rappelons que le ministre est intervenuauprès de La Financière agricole pour qu’elle actualise l’étude sur lafaisabilité d’inclure l’acériculture dans le régime d’assurance production.Les travaux sont en cours et des discussions sont à prévoir avec la Fédérationdes producteurs acéricoles du Québec lorsque les analyses relatives à cettequestion seront terminées.

Le ministre a demandé la collaboration des syndicats des acériculteurs duBas-Saint-Laurent et de la Côte-du-Sud afin que les acériculteurs qui ont subides pertes puissent fournir le plus rapidement possible leurs données àLa Financière agricole et obtenir les compensations auxquelles ils ont droit.«Notre rencontre de cet après-midi m’a permis de souligner de nouveaul’importance de cette démarche de façon que tous les producteurs qui viventune crise bénéficient de l’aide disponible et qu’à partir des renseignementsobtenus, nous puissions tracer un portrait financier clair des pertesfinancières subies.»

Par ailleurs, pour toute situation particulière où une entrepriseéprouverait des difficultés financières à la suite de la dernière récolte, LaFinancière agricole peut assurer à cette entreprise un suivi individualisé enrelation avec ses programmes courants, notamment ceux qui appuient lefinancement des entreprises.

Les acériculteurs sont également invités à s’enquérir auprès de leurFédération des modifications que celle-ci pourrait apporter aux avances depaiement sur le sirop d’érable pour lesquelles une ouverture de crédit de100 millions de dollars est garantie par le gouvernement du Québec. «Cet outilexiste, l’argent est disponible et il doit être utilisé», a ajouté le ministrede l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation, M. Laurent Lessard.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)
http://www.mapaq.gouv.qc.ca

Commentaires