BASF vise 25% de rentabilité d’exploitation dans l’agrochimie

Limburgerhof (Allemagne), 16 septembre 2004 – BASF AG, le premier groupe chimique mondial par le chiffre d’affaires, estime que sa division d’agrochimie devrait atteindre une rentabilité de 25% hors éléments exceptionnels l’an prochain, ou en 2006 au plus tard.

« Dans les produits pour l’agriculture, nous sommes bien partis pour afficher l’une des meilleures rentabilités du secteur », a déclaré Hans Reiners, le patron de cette division, précisant que la marge d’Ebitda (bénéfice avant frais financiers, impôts, provisions et amortissements) devrait atteindre 25% avant exceptionnels l’an prochain ou en 2006.

L’an dernier, cette marge était ressortie à 21,4%.

Lors d’une conférence de presse sur les activités de sa division d’agrochimie, BASF a précisé que celle-ci avait réalisé au deuxième trimestre un bénéfice avant impôt, frais financiers et exceptionnels en hausse de 24%, à 212 millions d’euros, sur un chiffre d’affaires en progression de 2%, à 1,07 milliard.

Ce résultat reflète des conditions atmosphériques favorables en Europe et en Amérique du Nord, ainsi qu’une forte demande sur le fongicide F 500, a précisé le groupe.

BASF a annoncé que, dans ce domaine de la protection des récoltes, ses laboratoires travaillaient sur 13 nouveaux produits susceptibles de représenter des ventes annuelles jusqu’à environ 1,5 milliard d’euros.

Sur ces 13 produits, six sont en phase de lancement, avec un potentiel de vente maximum de 800 millions d’euros.

Le groupe chimique a dit aussi avoir relevé son estimation du potentiel de ventes maximum du F 500 à plus de 400 millions d’euros à partir de 2006, contre 300 millions escompté jusque-là.

Quant au développement de la division agrochimie, Reiners a déclaré: « De grosses acquisitions dans la protection des récoltes ne nous intéressent pas. »

Il a toutefois ajouté qu’un élargissement du portefeuille de produits par de petites acquisitions sur des marchés comme le Japon pouvait être envisagé.

Source : Reuters

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

BASF
http://www.basf.com/

Commentaires