Bayer devient numéro deux mondial dans l’agrochimie

France, 2 octobre 2001 – Le chimiste allemand Bayer a racheté, pour 7,25 milliards d’euros (10,4 milliards de $) dette comprise, Aventis CropScience, la division agrochimique du groupe franco-allemand Aventis. La signature du contrat fait de Bayer le numéro deux mondial de l’agrochimie avec Syngenta, né du rapprochement de Novartis Agro et de l’anglo-suédois, AstraZeneca.

C’est la plus grande acquisition jamais réalisée par Bayer. La technologie Starlink d’Aventis ainsi que tous les engagements potentiels qui y sont liés ne font pas partie du contrat et demeurent dans le groupe Aventis. Bayer ne reprend aucune garantie quant à d’éventuelles demandes de dommages et intérêts provenant de la commercialisation de ce maïs génétiquement modifié retiré de la vente aux Etats-Unis, après que des traces eurent été découvertes dans plus de 300 spécialités agro-alimentaires alors qu’il n’était autorisé que pour l’alimentation animale. Une affaire juridiquement lourde pour lesquelles CropScience avait provisionné 100 millions d’euros en 2000.

La nouvelle société Bayer CropScience sera juridiquement autonome mais placée sous la coupe de la maison mère : “C’est la meilleure façon de réussir l’intégration et de relever les défis de la concurrence”. Manfred Schneider, PDG de Bayer, prévoit des synergies de l’ordre de 500 millions d’euros par an, ce qui correspondra à peu près au montant des charges exceptionnelles dues à l’intégration. Jochen Wulff, actuel président de la division phytosanitaires de Bayer, prendra la tête de Bayer CropScience. Bertrand Méheut, président du directoire de CropScience, pilotera avec Jochen Wulff le processus d’intégration.

Avec un volume total de 6,5 à 7 milliards d’euros en 2001, Bayer CropScience se placera parmi les leaders du marché et couvrira toutes les activités, y compris les biotechnologies et les semences. La rentabilité du chiffre d’affaires de la nouvelle entité devrait atteindre 20% d’ici 2005, a indiqué Jochen Wulff. L’acquisition de CropScience sera relutive pour le bénéfice par action du groupe à partir de 2004. En revanche, l’opération sera dilutive à hauteur de 0,30 euro par action en 2002 et 0,05 euro par action en 2003.

Le siège de Bayer CropScience sera à Monheim. Les deux principaux sites d’Aventis CropScience, Lyon en France et Francfort en Allemagne seront à l’avenir deux pôles importants de la nouvelle société, a précisé le groupe allemand. Sous réserve de l’accord des autorités de la concurrence, la reprise juridique des activités pourrait avoir lieu au premier trimestre 2002. Bayer financera l’acquisition avec des capitaux de tiers, et donc recourt à une augmentation de capitaux propres.

Aventis, qui possède 76% des actions, devrait, avec la vente de CropScience, faire rentrer dans ses caisses entre 3,7 et 3,8 milliards d’euros. Le groupe avait manifesté son souhait de se séparer de son activité agrochimique il y a déjà un an, en réponse aux pressions exercées par ses actionnaires et afin de se recentrer sur son métier de pharmacien. Le groupe franco-allemand issu du rapprochement de Rhône-Poulenc et Hoechst estimait que cette stratégie aurait un impact de 20 à 25% sur son titre en Bourse. Et réduirait son endettement net lui dégageant les marges de manoeuvre nécessaires au développement de son activité pharmaceutique.

L’allemand Schering, qui détient 24% des parts et la minorité de blocage dans CropScience, retire 1,5 milliard d’euros de la vente à Bayer. Un capital qui sera réinvesti dans les biotechnologies et plus particulièrement dans le domaine du cancer et de la recherche génétique. En 2000, Bayer, qui employait 122.000 personnes, a réalisé un bénéfice de 1,8 milliard d’euros avec un chiffre d’affaires de 31 milliards d’euros. Aventis, dont les ventes ont atteint 22,3 milliards d’euros, compte 92.500 salariés répartis entre la division agro et les activités pharmaceutiques.

Source : Les Échos

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Aventis

http://www.aventis.com/

Aventis CropScience

http://www.ca.cropscience.aventis.com/

Bayer

http://www.bayer.com/

Rhône-Poulenc, division agricole

http://www.rp-ag.com/

Commentaires