Bilan de l’année de récolte 2007 en Chaudière-Appalaches

Lévis (Québec), 26 février 2008 – La Financière agricole du Québec a déposé le bilan de l’année de récolte 2007 pour la région administrative de la Chaudière-Appalaches. Pour indemniser les producteurs et productrices de la région des pertes subies, La Financière agricole du Québec a versé des sommes totalisant 2 644 000 $ en assurance récolte. Les valeurs totales assurées en 2007 étaient de 81 694 000 $, soit une augmentation de 11,4 % par rapport à 2006. Les contributions versées par les adhérents s’établissaient à 2 141 000 $. Rappelons que les deux ordres de gouvernement assument conjointement l’équivalent de 60 % des primes nécessaires au fonctionnement du régime.

L’année 2007 s’est bien déroulée dans l’ensemble pour les récoltes de la région de la Chaudière-Appalaches. Les conditions climatiques du début de la saison ont été généralement favorables à l’ensemencement. Celles de la seconde moitié de la saison ont toutefois été moins propices à la croissance de certaines cultures. Les épisodes d’excès de pluie et de crue des eaux ont en effet causé des dommages, en plus du puceron du soya et des maladies. De façon générale, le déroulement des récoltes à l’automne a été facilité par de bonnes conditions climatiques. Globalement, les rendements ont été inférieurs aux moyennes ou autour de celles-ci.

« Ce bilan témoigne, une fois de plus, du rôle essentiel qu’exerce La Financière agricole sur la vitalité économique des régions du Québec. Il rappelle également l’importance, pour les producteurs et productrices, d’assurer leurs récoltes afin de minimiser les risques pour leur entreprise. On le sait, les pertes subies à la suite de conditions climatiques défavorables peuvent entraîner une situation difficile », de mentionner M. Jacques Brind’Amour, président-directeur général de La Financière agricole du Québec.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

La Financière agricole du Québec
http://www.financiereagricole.qc.ca

Commentaires