Bilan du CETTA BSL

Pohénégamook (Québec), 4 octobre 2004 – Après une première année d’opération qui a surtout consisté dans la mise en place des bases de travail de cette organisation, le Centre d’expérimentation et de transfert technologique en acériculture du Bas-Saint-Laurent a déjà été en mesure d’exécuter certains contrats émanant de clients publics, mais également du secteur privé répondant ainsi à sa mission de soutenir l’innovation et le transfert.

Cette mission se traduit par différents volets d’essais et expérimentions, de la diffusion de l’information, de la veille technologique et ce, autant dans le volet forestier, que ceux de la production et de la transformation touchant la valeur ajoutée.

Des liens et partenariats privilégiés ont été réalisés avec des institutions et groupes de recherche existants, dans le but de créer des synergies et complémentarités d’intervention pour répondre le plus efficacement aux producteurs et autres clients. La prochaine année verra la poursuite des efforts de renforcement des liens avec les institutions et centres associés pour répondre le plus adéquatement aux besoins exprimés par les producteurs, fabricants et transformateurs. Le développement durable est également une préoccupation importante du CETTA BSL.

Cette première année a permis de créer l’équivalence de trois (3) emplois temps plein puisque les contrats ont été réalisés à l’interne, mais également faisant appel à la sous-traitance.

Par l’apport soutenu de ses partenaires gouvernementaux et institutionnels, le CETTA BSL pourra bénéficier, dès janvier 2005, d’espaces et locaux répondant aux normes les plus exigeantes, permettant d’être plus en mesure de répondre aux défis de cette industrie en forte croissance.

Cette construction sera adjacente aux installations du Centre de formation en acériculture de la Commission scolaire du Fleuve-et-des-Lacs, secteur Pohénégamook, et bénéficiera de l’érablière-école.

Le CETTA BSL de par ses créneaux d’intervention concernant un produit naturel et exclusif vient compléter l’offre de services dispensés à des niveaux plus fondamentaux et devient le premier centre au Québec à se consacrer à ce volet de transfert et de vulgarisation/adaptation à la technologie.

Commentaires