Bonne profondeur en semis hâtif

Le printemps exceptionnel que nous connaissons pourrait se prêter à des semis de maïs très hâtifs. Dans ce cas, à quelle profondeur devrait-on semer?

En entrevue avec Le Bulletin.com, l’agronome Jean-Marc Montpetit, du centre de recherche de Pioneer à Saint-Clet, nous a partagé les considérations suivantes.

Au 20 avril, vaut mieux ne pas semer trop profondément (2 pouces ou plus). Cela prolongerait la période avant l’émergence, ce qui rendrait la graine plus vulnérable aux maladies du sol. La graine pourrait pourrir. Elle serait aussi plus longtemps exposée aux dommages que peuvent lui infliger une pluie froide.

Lors d’un semis hâtif, Jean-Marc Montpetit suggère de viser entre 1.25 et 1.5 pouces de profondeur. Comme à l’habitude, on sème dans la « fraîche », là où l’humidité se trouve. Et plus on est tôt en saison, plus l’humidité sera près de la surface du sol.

« Un pouce et quart, c’est le minimum, dit Jean-Marc Montpetit. Le maïs a besoin d’un espace entre la graine et le point de croissance. Si cet espace est trop court, le point de croissance sera trop proche de la surface et le plant sera mal enraciné. »

Rendu à la mi-mai, on peut semer à 2 ou 2.5 pouces de profondeur, ce qui serait vraiment trop profond pour un semis en avril. À mesure que le mois de mai avance, la photopériode augmente, tout comme les risques d’épisodes de sécheresse. Il faut donc s’assurer que la semence ait accès à l’humidité du sol, en la plaçant à la bonne profondeur.

Commentaires