CAAAQ : L’UMQ prône une vision commune du développement durable de l’agriculture

Québec (Québec), 29 août 2007 – Participant aux consultations publiques de la Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ), l’Union des municipalités du Québec (UMQ) aprésenté plusieurs recommandations pour une agriculture durable au Québec.L’Union a élaboré sa position sur la base de trois enjeux majeurs pour le milieu municipal en rapport avec le mandat de la Commission : le développement durable de l’agriculture, la mise en valeur des potentiels régionaux et la gouvernance. L’Union propose des solutions qui sont porteuses à la fois pourl’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire, et pour l’avenir desrégions et des collectivités.

D’entrée de jeu, M. Robert Coulombe, maire de Maniwaki et premiervice-président de l’UMQ a tenu à souligner l’importance pour les municipalitésde renforcer l’agriculture. « L’UMQ reconnaît l’importance économique etsociale de l’agriculture et de l’agroalimentaire et tient à réaffirmer laprimauté des activités agricoles en zone agricole. Il est, à notre avis,primordial de renforcer l’économie agricole à tous les niveaux, que ce soit enmatière de formation, de relève, de capitalisation, de transformation ou dedébouchés ».

Afin d’établir le cadre de développement durable de l’agriculture auQuébec pour le futur sur des bases solides, l’UMQ recommande notamment que legouvernement intègre le développement durable de l’agriculture à l’intérieurde la future Stratégie gouvernementale de développement durable, qu’il fasseappliquer intégralement le concept de l’écoconditionnalité et qu’il fournisseles indicateurs utilisés pour en évaluer son efficacité.

La maire de La Pocatière, M. Bernard Généreux, qui représentait égalementl’UMQ devant la CAAAQ, a souligné l’importance de développer les potentielsrégionaux par l’occupation dynamique du territoire. « Le gouvernement du Québecdoit aussi renouveler sa vision de développement des régions, en tenant comptede la problématique agricole et agroalimentaire. L’agriculture a un bel avenirau Québec si elle se pratique au sein de collectivités viables et dans lecadre d’une occupation dynamique des territoires. En définitive, un nouveaupacte basé sur le développement durable autour de l’agriculture doit seformer ».

Au chapitre de la gouvernance, M. Jean-Guy Breton, maire de Lac-Etcheminet membre du comité exécutif de l’UMQ s’est exprimé ainsi : « Au sujet del’avenir des régions, des collectivités locales et de l’agriculture, lasociété québécoise est à la croisée des chemins et le gouvernement doit, luiaussi, renouveler sa vision et sa gouvernance de l’agriculture. Pour l’Union,le renouvellement de cette vision doit passer par l’établissement d’un nouveaupacte, c’est-à-dire l’engagement actif des acteurs-clés que sont la Commissionde protection du territoire agricole du Québec, le comité consultatif agricoleet la Commission municipale du Québec dans la solution aux problèmes quevivent les collectivités locales et le secteur agricole, et ce, dans uneperspective de développement durable ».

L’UMQ estime que la clé du succès à l’égard du développement desactivités agricoles et non agricoles repose sur l’établissement d’un véritablepartenariat entre le secteur municipal et le secteur agricole avec l’appui dugouvernement. Traitées comme les authentiques gouvernements locaux qu’ellesreprésentent, les municipalités locales et les MRC se révéleront de précieuxpartenaires du gouvernement dans la mise en oeuvre de la Stratégie dedéveloppement durable dans la mesure où elles disposeront des ressourceslégislatives, financières, fiscales et humaines, à la hauteur de leursambitions.

En conclusion, l’Union a fait le souhait que la CAAAQ arrive à bâtir unevision commune et à proposer des moyens et outils du développement durable del’agriculture qui soient acceptables pour l’ensemble des acteurs de lasociété. Elle espère enfin que cela conduira à une action concertée au plannational et local des milieux municipal et agricole ainsi que des autresintervenants-clés, à un véritable plan de match pour l’avenir de l’agricultureet de l’agroalimentaire québécois. Il s’agit là d’un immense défi, mais iln’est pas insurmontable.

Le mémoire de l’UMQ est disponible sur le site Web de l’Union dans lasection « Publications ».

Depuis sa fondation en 1919, l’UMQ représente les municipalités de toutestailles dans toutes les régions du Québec. Elle a pour mission de contribuerau progrès et à la promotion de municipalités démocratiques, dynamiques etperformantes, dédiées au mieux-être des citoyennes et citoyens. La structurede l’UMQ, qui regroupe ses membres en caucus d’affinité : municipalitéslocales, municipalités de centralité, villes d’agglomération, grandes villeset municipalités de la Métropole, est l’expression de toute la diversité et dela solidarité municipale québécoise.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Commission sur l’avenir de l’agriculture et de l’agroalimentaire québécois (CAAAQ)
http://www.caaaq.gouv.qc.ca/

Union des municipalités du Québec (UMQ)
http://www.umq.qc.ca/

Commentaires