Cinq des six pays africains touchés par la famine acceptent les OGM

Genève (Suisse), 23 août 2002 – Cinq des six pays d’Afrique australe gravement touchés par la famine, à l’exception de la Zambie, acceptent désormais de recevoir du maïs transgénique distribué par le Programme alimentaire mondial (PAM), a annoncé à Genève le directeur exécutif du PAM James Morris.

Seule la Zambie refuse les livraisons d’aide alimentaire contenant des organismes génétiquement modifiés (OGM), a déclaré M. Morris lors d’une conférence de presse.

« Nous avons résolu (…) la question des OGM au Zimbabwe et au Mozambique. Nous continuons à discuter de ces questions de biotechnologie en Zambie », a-t-il ajouté.

« La Zambie, où plus de deux millions de personnes sont menacées, nous a informés, au cours des deux dernières semaines, qu’elle n’acceptait plus d’aide alimentaire à base d’OGM sur son territoire », a-t-il déclaré en se disant « terriblement inquiet » de cette situation.

« Si des fonds pour l’aide alimentaire à ce pays ne sont pas trouvés, il y aura une famine de grande ampleur et au bout la mort, sans nul doute », a-t-il ajouté, précisant que 2.485.000 personnes étaient en danger en Zambie.

Selon M. Morris, au moins 75% de l’aide alimentaire distribuée en Zambie provient des Etats-Unis. Il a rappelé que ceux-ci ne séparent pas les céréales génétiquement modifiées des céréales ordinaires qui aboutissent dans les mêmes silos. Pour le PAM, « il est virtuellement quasiment impossible de faire la distinction », a ajouté M. Morris.

Selon lui, la question des OGM ne s’est pas posée au Malawi, au Swaziland et au Lesotho.

Le Mozambique, la Zambie et le Zimbabwe avaient en revanche fait part de leurs inquiétudes sur les conséquences pour la santé et l’environnement de la consommation de maïs, génétiquement modifié, principalement en provenance des Etats-Unis.

M. Morris a précisé qu’il avait rencontré à trois reprises récemment le président zimbabwéen Robert Mugabe avec qui il a eu des entretiens fructueux. « Je pense que nous avons résolu le problème (des OGM). Nous avons trouvé une bonne solution », a-t-il ajouté, même si aucun accord formel n’a encore été signé.

Dans l’ensemble de l’Afrique australe quelque 13 millions de personnes souffrent de la famine, selon le PAM.

Cette agence de l’ONU, dont le siège est à Rome et qui intervient à la fois dans des programmes d’urgence et de développement à long terme, distribue de la nourriture à 83 millions de personnes dans plus de 80 pays.

M. Morris, un homme d’affaires américain, a été nommé en février à la tête du PAM, pour succéder à Catherine Bertini, également de nationalité américaine et qui avait dirigé le PAM pendant dix ans jusqu’en mars.

Source : AFP

Commentaires