Cinq usines d’éthanol reçoivent 46 millions de dollars du gouvernement du Canada

Brantford (Ontario), juillet 2005 – La production canadienne de carburant de transport renouvelable augmentera encore de façon notable, dans la foulée de l’annonce de la mise en place d’un second volet du Programme d’expansion du marché de l’éthanol (PEME). Le gouvernement du Canada prévoit consacrer 46 millions de dollars de plus à la construction ou à l’agrandissement de cinq usines d’éthanol.

Le ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire, Andy Mitchell, au nom du gouvernement du Canada, a annoncé aujourd’hui les résultats du concours, au terme duquel les entreprises suivantes obtiennent des fonds du second volet du PEME :

  • Les Alcools de commerce inc. – 15 millions de dollars pour une nouvelle usine à Windsor, en Ontario;
  • Husky Oil Marketing Company – 10,4 millions de dollars pour une usine à Minnedosa, au Manitoba;
  • Integrated Grain Processors Cooperative Inc. – 11,9 millions de dollars pour une nouvelle usine à Brantford, en Ontario;
  • Permolex Ltd – 1,1 millions de dollars pour agrandir ses installations de Red Deer, en Alberta;
  • Power Stream Energy Services Inc. – 7,3 millions de dollars pour convertir en usine d’éthanol une amidonnerie qui a fermé ses portes récemment à Collingwood, en Ontario.

Ces contributions s’ajoutent aux 72 millions de dollars déjà accordés à six autres projets dans le cadre du premier volet du Programme d’expansion du marché de l’éthanol.

« L’intérêt suscité par ce programme prouve la croissance et les possibilités de l’industrie de l’éthanol au Canada, a déclaré M. Mitchell. C’est une bonne nouvelle pour le milieu agricole car cela signifie l’ouverture d’un nouveau marché pour les agriculteurs canadiens. »

En faisant l’annonce, M. Mitchell a souligné que les promoteurs soutenus par l’intermédiaire des deux volets du Programme d’expansion du marché de l’éthanol s’attendent à produire 1,2 milliard de litres d’éthanol-carburant par an d’ici la fin de 2007, ce qui ferait passer

La production annuelle du Canada à 1,4 milliard de litres, soit sept fois ce qu’elle était avant le lancement du programme et suffisamment pour que le gouvernement du Canada soit en mesure de respecter deux ans plus tôt que prévu son engagement face aux changements climatiques par la production d’éthanol. Le gouvernement s’est engagé à faire en sorte que, d’ici 2010, 35 % des mélanges d’essence en circulation au Canada comportent 10 % d’éthanol. En outre, la contribution financière de 118 millions de dollars faite par le gouvernement du Canada au titre du PEME a eu pour résultat que les entreprises participant à ces projets y investiront près de 1 milliard de dollars.

On s’attend à ce que les trois projets de l’Ontario, conjugués aux autres projets ayant reçu une contribution dans le cadre du premier volet du PEME, fassent grimper la production d’éthanol dans la province à près de 800 millions de litres par année, ce qui devrait suffire pour répondre à l’exigence annoncée par le gouvernement de l’Ontario voulant que l’essence vendue dans la province contienne en moyenne 5 % d’éthanol d’ici 2007.

« Les projets qui ont été annoncés aujourd’hui placeront le Canada parmi les chefs de file mondiaux de la production et de l’utilisation de l’éthanol, a déclaré le ministre des Ressources naturelles du Canada, l’honorable R. John Efford, depuis sa circonscription de Terre-Neuve-et-Labrador. L’essor de cette industrie et le succès du PEME montrent comment nous pouvons travailler de concert pour améliorer la situation de notre environnement et créer de nouveaux débouchés économiques pour les Canadiens. »

L’expansion de l’offre d’éthanol-carburant permet d’aborder les changements climatiques. L’éthanol est un carburant renouvelable qui peut être produit à partir de céréales ou d’autres végétaux. L’ajout d’éthanol à de l’essence permet de réduire les émissions de gaz à effet de serre (GES) associées au secteur des transports. Tous les véhicules fonctionnant à l’essence construits depuis les années 1980 peuvent utiliser de l’essence qui contient jusqu’à 10 % d’éthanol, un mélange déjà disponible dans plus de 1 000 points de vente au détail du Canada.

Accroître la production d’éthanol offre aussi de nouvelles possibilités de croissance économique, surtout pour les collectivités rurales. Cela augmentera les occasions de diversifier les activités agricoles au Canada afin de créer nouveaux marchés pour les produits agricoles et faire renaître ces collectivités.

Outre les projets de production d’éthanol à partir de grains (dont le blé et le maïs), le gouvernement du Canada collabore avec l’industrie au développement et à la commercialisation de nouvelles techniques de production à partir de résidus agricoles (notamment la paille et les tiges de maïs) et de sous-produits forestiers. L’éthanol ainsi produit devrait réduire encore davantage les émissions de GES.

Le Programme d’expansion du marché de l’éthanol, de 118 millions de dollars, s’inscrit dans une stratégie plus vaste de carburants renouvelables qui comprend des fonds pour la recherche et le développement, des exonérations pour la taxe fédérale d’accise sur le carburant et des activités de sensibilisation des consommateurs.

L’approche du gouvernement du Canada en matière de changements climatiques se fonde sur des décisions judicieuses pour le pays, afin que les mesures prises favorisent l’atteinte de ses objectifs à long terme qui consistent à bâtir une économie durable pour le XXIe siècle, à assainir l’environnement et à créer des collectivités fortes tout en affirmant la position du Canada sur la scène internationale.

Le financement original de ce programme provient du budget fédéral de 2003 et s’inscrit dans la ligne de l’engagement du gouvernement du Canada d’aborder les changements climatiques.

Pour en savoir plus sur les carburants renouvelables et le Programme d’expansion du marché de l’éthanol, consultez http://oee.nrcan.gc.ca/transports/carburants.cfm .

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires