CNH déclare un bénéfice au deuxième trimestre

Lake Forest (Illinois), 24 juillet 2001 – CNH Global N.V. a déclaré un produit d’exploitation net consolidé pour le deuxième trimestre de 2,689 milliards $, contre 2,894 milliards $ à l’exercice précédent. Une fois rajusté pour tenir compte de l’incidence des dessaisissements et des taux de change défavorables, le produit d’exploitation net est demeuré pratiquement inchangé, car les ventes plus élevées de matériel agricole ont compensé les ventes moindres d’engins de chantier. La marge d’exploitation industrielle de la Société a grimpé à 154 millions $ au deuxième trimestre, après avoir atteint 137 millions $ à la même période de l’exercice 2000.

Sur une base nette, CNH a enregistré durant le deuxième trimestre un profit de 6 millions $, comparativement à une perte de 31 millions $ au cours du deuxième trimestre de l’exercice précédent. Le bénéfice par action inscrit pour le trimestre, avant la restructuration, s’est élevé à 0,05 $ par action, comparativement à une perte de 0,20 $ par action en 2000, ce qui a été conforme aux prévisions. Le bénéfice par action attribuable au trimestre, après la restructuration, a atteint 0,02 $. Les résultats par action pour la période de 2000 sont fondés sur un plus petit nombre d’actions (voir les notes afférentes aux états financiers périodiques).

Pour les six premiers mois de 2001, le produit d’exploitation net consolidé a totalisé 5,143 milliards $, contre 5,502 milliards $ à l’exercice précédent. Durant la première moitié de 2001, les répercussions défavorables des taux de change sur le produit d’exploitation net consolidé se sont chiffrées à environ 220 millions $; les dessaisissements ont, pour leur part, représenté un effet négatif supplémentaire d’approximativement 210 millions $. La marge d’exploitation industrielle de la Société pour les six premiers mois s’est fixée à 245 millions $, comparativement à 168 millions $ pour la même période de l’exercice 2000.

“Malgré le fléchissement marqué du secteur des engins de chantier, nous avons atteint nos objectifs pour le deuxième trimestre”, a commenté Paolo Monferino, président-directeur général de CNH. “Les ventes de matériel agricole ont fortement augmenté, en particulier en Amérique du Nord où nous avons gagné des parts de marché aussi bien pour les tracteurs que pour les moissonneuses-batteuses.

“Notre restructuration se poursuit conformément au plan, et nous avons mis en place tous les effets de synergie fixés pour le trimestre. Nous avons réduit le pourcentage que représentent sur le produit d’exploitation net nos frais de représentation et d’administration liés au matériel, nous avons également diminué nos stocks et ceux des commerçants et nous avons réussi à maintenir notre marge bénéficiaire brute en dépit d’une gamme de produits peu avantageuse. Nous pensons bien, à la suite de la fusion, parvenir à réaliser notre objectif d’accroître les bénéfices pour l’année complète d’un montant de 300 millions $.”

Mesures et synergies liées à la restructuration. Au cours du deuxième trimestre, la Société a inscrit une hausse de bénéfices associée à la fusion d’environ 66 millions $, laquelle est en partie due au succès que la Société a rencontré dès le début dans la commercialisation de son vaste éventail de produits par l’intermédiaire de ses nombreux circuits de distribution. En outre, des réductions de coûts ont été enregistrées en raison d’économies de fabrication ainsi qu’à cause d’une diminution des coûts de matériel et des frais de représentation et d’administration. Tel que cela a été communiqué antérieurement, la Société a mené à terme la vente de son établissement de Carr Hill, au Royaume-Uni. La hausse de bénéfices découlant de la fusion comptabilisée au cours de la première moitié de 2001 a totalisé 126 millions $.

Au 30 juin 2001, la Société comptait quelque 28 800 employés, affichant ainsi une baisse de 900 personnes, ou 3 %, par rapport au chiffre de 29 700 employés inscrit au 31 mars 2001. Dans cette baisse figurent plus de 200 employés qui travaillaient dans l’établissement cédé de Carr Hill. La main-d’oeuvre totale a été réduite d’environ 7 200 salariés, soit 20 %, depuis la fusion.

Activités liées au matériel. Le chiffre d’affaires net obtenu au deuxième trimestre à travers les activités liées au matériel a atteint 2,497 milliards $, contre 2,723 milliards $ pour la même période de l’exercice 2000. Une augmentation notable du produit d’exploitation a découlé des ventes de matériel agricole en Amérique du Nord, où la Société a agrandi sa part dans un marché à la hausse.

En Europe, la Société a maintenu la production et les activités de gros à un niveau grandement inférieur à celui des ventes au détail afin de baisser les stocks des commerçants. A l’échelle mondiale, le produit d’exploitation tiré des ventes de matériel agricole s’est accru de 5 %, après déduction des effets monétaires et des dessaisissements.

A l’échelle mondiale, le produit d’exploitation provenant de la vente d’engins de travaux publics et de construction légère a reculé de 10 %, déduction faite des effets monétaires défavorables et des dessaisissements. Les ventes unitaires de CNH pour l’ensemble des engins de chantier ont accusé une diminution légèrement plus forte que dans le reste de l’industrie. Pour ce qui est des ventes de matériel lourd, les marques de CNH ont nettement surclassé leurs concurrentes autant en Europe qu’en Amérique latine, mais ont obtenu aux Etats-Unis des résultats un peu inférieurs à ceux de l’industrie. Quant au matériel léger, la part de marché de la Société à l’échelle mondiale est demeurée pratiquement inchangée, puisque l’accroissement notable de la part occupée dans le segment des chargeurs à direction à glissement et dans d’autres types de matériel léger a contrebalancé les ventes plus faibles de chargeuses-pelleteuses.

La marge bénéficiaire brute des activités liées au matériel, exprimée comme un pourcentage sur les ventes nettes de matériel, a grimpé à 18,8 % au deuxième trimestre de 2001, comparativement à 18,5 % pour la même période de l’exercice précédent. Les économies de fabrication et les autres réductions de coûts liées à la fusion ont amplement compensé les effets négatifs associés au recul des ventes d’engins de chantier, à une gamme de produits peu avantageuse dans la division de matériel agricole et à des taux de change défavorables.

En comparaison avec la même période de l’exercice précédent, les frais de représentation et d’administration ont baissé durant le trimestre, tant en chiffres absolus qu’en pourcentage sur les ventes nettes de matériel, ce qui manifeste le labeur soutenu de la Société en vue d’atteindre les effets de synergie souhaités et de profiter de meilleurs taux de change.

La marge d’exploitation industrielle pour le deuxième trimestre s’est établie à 154 millions $, contre 137 millions $ pour le même trimestre de l’exercice précédent.

Les ventes nettes inscrites depuis le début de l’exercice pour les activités liées au matériel ont totalisé 4,783 milliards $, comparativement à 5,146 milliards $ pour les six premiers mois de 2000. La marge d’exploitation industrielle de la Société s’est élevée à 245 millions $ pour la même période, en hausse par rapport au chiffre de 168 millions $ comptabilisé en 2000.

Services financiers. CNH Capital, la division de services financiers de CNH Global, a déclaré un bénéfice net de 16 millions $ pour le deuxième trimestre de 2001, comparativement à 13 millions $ pour la même période de l’exercice précédent. Le bénéfice net affiché au deuxième trimestre est en partie attribuable aux transactions, d’un total de 713 millions $ et portant sur des titres adossés à des crédits mobiliers, que CNH Capital a conclues avec succès, résultat partiellement neutralisé par des provisions pour pertes sur prêts plus élevées et par une production moindre due à la décision de la Société de se départir des activités non fondamentales. A la fin du deuxième trimestre, CNH Capital gérait un portefeuille d’une valeur de 11,6 milliards $, montant sensiblement pareil à celui inscrit au 31 mars 2001.

Bilan et marge brute d’autofinancement. La marge brute d’autofinancement liée à l’exploitation (définie comme la marge d’exploitation industrielle, plus la dépréciation et moins les dépenses en capital et les charges financières) générée, avant impôts, par les activités fondamentales a atteint le chiffre positif d’environ 63 millions $ pour la première moitié de 2001, soit 77 millions $ de plus qu’à la période comparable de l’exercice précédent.

Au cours du trimestre, la Société a diminué ses stocks, autant par rapport au trimestre précédent que sur une base annuelle. Au 30 juin 2001, les niveaux des stocks étaient inférieurs d’environ 150 millions $ aux niveaux du 30 juin 2000.

La dette totale, soit 258 millions $, est légèrement supérieure à celle comptabilisée au 31 décembre 2000, en raison de la hausse saisonnière normale du fonds de roulement. L’augmentation au cours du trimestre de la dette à long terme est attribuable au refinancement d’obligations venant à échéance par le recours intermittent à des lignes de crédit et à un nouveau bon à moyen terme négociable auprès de Fiat S.p.A. Par ailleurs, la Société a introduit en Australie un nouveau canalisateur d’effets de commerce garantis par des actifs. Au 30 juin 2001, il restait à CNH une somme inutilisée de 3,5 milliards $ dans ses lignes de crédit.

Perspectives des marchés pour le matériel agricole. Au cours de la première moitié de l’exercice, le secteur a continué de mieux se comporter en Amérique que durant l’exercice précédent et sensiblement mieux que prévu, affichant les meilleurs résultats aux Etats-Unis et au Brésil. Par conséquent, la Société s’attend désormais à ce que le secteur connaisse en Amérique une croissance pouvant aller jusqu’à 5 % durant l’exercice complet. En Europe, le marché a évolué comme prévu et les projections pour l’exercice complet demeurent inchangées, soit en baisse de 8 %. La fièvre aphteuse semble s’être calmée en Europe de l’Ouest, mais les éventuelles répercussions de la maladie de la vache folle apparaissent encore incertaines.

Perspectives des marchés pour les engins de chantier. Au deuxième trimestre, les ventes d’engins de chantier dans le secteur ont considérablement reculé en Amérique du Nord, alors qu’elles ont légèrement fléchi en Europe et en Asie, tout en ralentissant quelque peu leur croissance en Amérique latine. Bien que la situation ne devrait pas se détériorer davantage, aucune reprise significative n’est attendue pour 2001. En conséquence, la Société prévoit à présent que les segments du secteur des engins de chantier qu’elle occupe termineront, de manière générale, l’exercice avec une baisse de jusqu’à 10 % par rapport à 2000.

Perspectives pour CNH en 2001. La réussite du processus d’intégration d’ensemble accompli par la Société est manifeste dans l’accroissement soutenu des bénéfices liés à la fusion (300 millions $ prévus pour l’exercice complet), dans l’amélioration continuelle de la marge bénéficiaire brute, dans l’élargissement remarquable des parts de marché, ainsi que dans la réduction de ses stocks et de ceux des commerçants, éléments qui ont tous été réalisés ce trimestre. Etant donné les retombées favorables des premières mesures qu’elle a adoptées en vue d’optimiser son processus de gestion de la chaîne d’approvisionnement, CNH s’attend à produire en dessous des niveaux des ventes au détail pour le reste de l’exercice, de même qu’à offrir sur le marché un niveau de service supérieur avec des stocks moins importants. De ce fait, la marge d’exploitation de la Société pour l’exercice complet devrait se situer entre 350 millions $ et 400 millions $, selon l’ampleur des effets résultant de taux de change plus faibles que prévu et de conditions de marché somme toute moroses pour les engins de chantier en Amérique du Nord. La réduction de la perte nette devrait être de l’ordre de 50 millions $ à 100 millions $ sur une base annuelle.

CNH est le premier fabricant mondial de tracteurs agricoles et de moissonneuses-batteuses, le troisième plus grand fabricant d’engins de chantier, en plus de posséder l’une des plus importantes activités de financement de matériel de l’industrie. En 2000, le chiffre d’affaires dépassait 10 milliards de dollars. Installée aux Etats-Unis, la Société dispose d’un réseau de concessionnaires et de distributeurs qui desservent plus de 160 pays. Les produits agricoles de CNH sont vendus sous les marques Case IH, New Holland et Steyr. Les engins de chantier de CNH sont vendus sous les marques Case, Fiatallis, Fiat-Hitachi, Link-Belt, New Holland et O&K.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Case Corporation

http://www.casecorp.com/

CNH Global

http://www.cnh.com

New Holland

http://www.newholland.com/na/

Commentaires