Création d’un organisme pour assurer le financement de la recherche, du développement des marchés et de la promotion dans le secteur bovin

Longueuil (Québec), 14 décembre 2001 – La Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ) salue la création de l’Office canadien de recherche, de développement des marchés et de promotion pour les bovins de boucherie. Recommandée par le ministre d’Agriculture et Agroalimentaire Canada, l’Honorable Lyle Vanclief, la formation de cet organisme vient de recevoir l’accord final du gouverneur en conseil. La création de l’Office permettra d’assurer le financement de la recherche, du développement des marchés et de la promotion dans le secteur bovin.

Afin de bien remplir son mandat, l’organisme aura les pouvoirs de recevoir un prélèvement national sur tous les bovins commercialisés au Canada. Il aura également les mêmes pouvoirs pour les bovins importés au Canada, ce qui permettra à plus long terme d’accroître de plus d’un million de dollars par an le financement inhérent à sa mission. Soulignons que l’industrie de l’élevage bovin sera la première dans le secteur des denrées agricoles à établir une contribution nationale en vertu des dispositions de la loi concernant la promotion et la recherche.

« Depuis plusieurs années, l’industrie travaille à l’établissement de ce nouvel organisme afin d’assurer une stabilité de financement pour la recherche, le développement des marchés et la promotion. Nous sommes très heureux que ces efforts aient été couronnés de succès », déclare Gib Drury, vice-président de la FPBQ. « L’autre élément positif concerne le fait que cette nouvelle structure permettra éventuellement d’aller chercher des sommes additionnelles provenant des bovins importés au Canada. Ces nouveaux fonds assureront la poursuite et même le renforcement des efforts consentis au Québec en matière de recherche, de développement des marchés et de promotion. »

Les éleveurs québécois ne remarqueront par vraiment de différence lorsque la contribution nationale commencera à être prélevée puisque les fonds seront puisés à même le prélevé provincial actuel. Une entente administrative entre la Fédération et l’Office permettra d’utiliser les fonds pour les activités québécoises de promotion, de développement des marchés et de recherche.

L’Office ayant désormais été approuvé, les prochaines étapes comprennent la mise en place d’un Conseil d’administration qui représentera l’ensemble des 10 provinces et les importateurs de bovins. C’est M. Gib Drury qui siégera au nom de la FPBQ sur le Conseil d’administration. Dès sa formation, le Conseil aura à conclure des accords définitifs avec chacune des provinces pour le prélèvement de la contribution et établir un plan d’activités.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada

http://Aceis.AGR.CA/

Fédération des producteurs de bovins du Québec (FPBQ)

http://www.bovin.qc.ca/

Commentaires