Crues et inondations au Québec

La pluie et la fonte de la neige font augmenter le risque d’inondation dans certaines régions du Québec alors que des cours d’eaux font l’objet de fortes crues. Le temps doux des derniers jours a fait augmenter rapidement le débit et de 25 à 30 millimètres de pluie sont prévus dans la journée de mardi et au cours de la nuit. D’autres régions comme Charlevoix recevront toutefois de la neige forte pouvant atteindre jusqu’à 25 centimètres.

Carte illustrant les prévisions émises par le Centre d'expertise hydrique du Québe.

Carte illustrant les prévisions émises par le Centre d’expertise hydrique du Québec.

La Sécurité publique a déjà émis une alerte pour la rivière Acadie où un embâcle instable près de la ville de Carignan pourrait causer une inondation. Des résidents ont d’ailleurs été évacués durant la fin de semaine.

Les rivières Châteauguay, des Anglais, Yamaska, Noire (Ste-Pie), aux Brochets et de la Tortue sont aussi étroitement surveillées par l’organisme ont fait l’objet d’un avertissement de forte crue. Plusieurs de ces rivières ont atteint leur seuil de forte crue qui pourrait atteindre 50% des débits maximums historiques aujourd’hui et demain. Ces forts débits pourraient entraîner des débâcles généralisées sur ces cours d’eaux.

La Sécurité publique examine aussi le débit de quatorze autres rivières situées au nord de Montréal et en Montérégie. Pour ces dernières, c’est le risque d’embâcle ou d’amoncellement de glace qui sera surveillé dans les prochaines 24 heures à la suite du fort ruissellement.

L’organisme a par ailleurs indiqué mardi matin que les régions des Laurentides, Outaouais, Lanaudière, Québec et la Mauricie avaient amorcé leurs crues printanières.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires