Des inondations sans précédent aux États-Unis

Les inondations pourraient s'étirer jusqu'en mai dans plusieurs États américains

Le printemps risqué d’être difficile aux États-Unis, a averti le service météorologique national, le National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA. Dans ses prévisions météos pour le printemps, l’organisme indique que la neige plus qu’abondante du dernier hiver et les pluies printanières anticipées auront un lourd impact, au point où des inondations historiques sont prévues dans plusieurs régions fortement agricoles des États-Unis.

This map depicts the locations where there is a greater than 50 percent chance of major, moderate or minor flooding during March through May, 2019.

Presque que le deux-tiers de 48 États font face élevé de crue des eaux jusqu’en mai, prévient la NOAA. Parmi ces États, 25 pourraient faire devoir composer avec des inondations dites majeures ou modérées. Des régions du Nebraska, Minnesota et de l’Iowa ont déjà enregistré des inondations record cette année. Les sols sont saturés d’eau et les embâcles ont empiré la situation à certains endroits. Près de 200 millions d’Américains risquent d’être affectés par ces conditions.

Les risques liés à la fonte de la neige seront plus marqués dans le centre et le sud des États-Unis et à mesure que cet excédent d’eau se dirigera vers les bassins versants, les inondations seront plus importantes et géographiquement plus étendues.

Les zones les plus exposées aux inondations modérées à importantes incluent les bassins supérieurs, moyens et inférieurs du Mississippi, y compris le cours principal du fleuve Mississippi, la rivière Rouge du Nord, les Grands Lacs, le fleuve Missouri. En outre, une grande partie des États-Unis situés à l’est du fleuve Mississippi et des parties de la Californie et du Nevada sont menacés par de légères inondations.

Il est à prévoir que la saison des semis sera fortement perturbée si les prévisions se concrétisent.

D’autres prévisions météo du printemps

Parmi les autres annonces du NOAA, il est indiqué que la Californie pourrait connaitre la fin de la sécheresse qui l’affecte depuis sept ans en raison des précipitations de neige et de plus supérieures aux normales, tandis que les pluies devraient être en hausse pour la saison.

Des températures plus chaudes que la moyenne devraient s’étendre du nord-ouest du Pacifique aux Rocheuses centrales et du sud du Texas, vers le nord à travers les Grands Lacs et vers l’est pour englober toute la côte est. Les meilleures chances de températures supérieures à la moyenne se situent en Alaska, dans le nord-est et le centre du littoral de l’Atlantique. L’intérieur des États-Unis, depuis les Dakotas jusqu’au nord du Texas, devrait avoir des températures inférieures à la moyenne ce printemps.

D’après les modèles météo, le Québec devrait connaître des températures plus élevées ce printemps mais ne sera pas à l’abri des risques d’inondations.

Le vidéo de la NOAA (en anglais) résume les prévisions.

à propos de l'auteur

Journaliste

Céline Normandin est journaliste spécialisée en agriculture et économie. Elle collabore également au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires