Des gains record dans le secteur des cultures viendront probablement hausser le revenu agricole global en 2007

Ottawa (Ontario), 8 février 2008 – On prévoit que le revenu agricole net de la ferme moyenne au Canada sera de 35 314 $ en 2007, soit une hausse de 20 % comparativement à 2006 en raison de l’amélioration du prix offert au producteur moyen de céréales et d’oléagineux. Le revenu non agricole moyen est estimé à 53 338 $ par ferme. Se chiffrant à 88 652 $, le revenu agricole moyen devrait augmenter de 10 % par rapport à 2006.

Dans le cas des exploitations agricoles dont les ventes sont inférieures à 250 000 $, on prévoit que la majeure partie du revenu familial proviendra d’une source autre que l’agriculture. Cependant, pour ce qui est de celles dont les ventes dépassent 250 000 $, on prévoit qu’une plus grande partie du revenu familial proviendra de l’agriculture.

Au niveau provincial, on prévoit que le revenu agricole net de la ferme moyenne en Colombie-Britannique sera inférieur à celui de la moyenne par ferme au Canada, en raison de dépenses beaucoup plus élevées que la moyenne. Le revenu agricole net s’est beaucoup amélioré en Alberta, en Saskatchewan et au Manitoba. On prévoit également que le revenu agricole net au Québec sera bien supérieur à celui de la ferme moyenne au Canada.

Malgré la baisse prévue des paiements de programme, résultant du rendement accru dans le secteur des céréales et des oléagineux, et la hausse des dépenses monétaires globales, on prévoit tout de même une hausse de 15 % du revenu monétaire net au Canada. S’élevant à 6,1 milliards de dollars, ce résultat est bien supérieur à la moyenne des cinq années antérieures. La contribution de l’agriculture à l’économie canadienne devrait augmenter de 14 % en 2007 et atteindre 9,4 milliards de dollars. La valeur de la production agricole et les recettes monétaires agricoles au Canada devraient connaître une hausse importante grâce au raffermissement des prix dans le secteur des cultures.

Secteur des cultures
En 2007, le revenu de l’exploitation moyenne de céréales et d’oléagineux devrait atteindre 54 186 $. Dans le cas de l’exploitation horticole moyenne, le revenu devrait s’élever à 71 387 $, soit bien au-dessus du revenu de la ferme moyenne au Canada.

Dans le secteur des cultures, on prévoit que les recettes augmenteront de 25 % pour atteindre des niveaux record. S’élevant à un peu plus de 18 milliards de dollars, les recettes monétaires marqueront un nouveau record résultant de l’amélioration constante des prix des principales céréales et des principaux oléagineux au Canada, surtout le canola et le blé. Le resserrement des approvisionnements mondiaux de céréales causé par une forte demande internationale et des problèmes de production dans les principaux pays exportateurs ont entraîné une hausse marquée du rendement des producteurs.

Secteur de l’élevage
Les dépenses devraient neutraliser la hausse marginale des recettes du producteur d’élevage moyen. Dans le cas de l’exploitation moyenne d’élevage bovin, le revenu agricole net devrait diminuer autour de 2 393 $ tandis que le revenu devrait demeurer stable à 99 156 $ dans le cas de l’exploitation laitière moyenne. Dans le cas de l’exploitation d’élevage porcin moyen, on prévoit que le revenu agricole net sera peu élevé en 2007.

Les recettes monétaires tirées de l’élevage devraient augmenter de 2 % en 2007. La forte valeur du dollar canadien dans la dernière partie de 2007 a ralenti la hausse de prix qui était prévue au Canada cette année. En général, la production devrait demeurer stable puisque les producteurs s’adapteront à l’évolution des conditions du marché. On prévoit que les recettes totales tirées de l’élevage bovin augmenteront d’environ 2 % en 2007, tandis que les recettes totales issues de l’élevage porcin baisseront de 4 % par rapport à 2006. Pour ce qui est du secteur soumis à la gestion de l’offre, les recettes tirées de la production laitière et de l’élevage de la volaille devraient augmenter légèrement.

Paiements de programme
En 2007, on prévoit une baisse de 7 % des paiements de programme par exploitation agricole. Dans l’ensemble, les paiements de programmes devraient atteindre 4,0 milliards de dollars en 2007, alors qu’ils avaient atteint un record de 4,9 milliards de dollars en 2005, ce qui représente une chute de 12 % par rapport à 2006.

La baisse des paiements au niveau agrégé en 2007 est due principalement à la hausse appréciable du rendement dans le secteur des céréales et des oléagineux. Par conséquent, ceci a déclenché une baisse des paiements du PCSRA versés aux producteurs. De plus, les versements effectués dans le cadre du Programme de paiements pour les producteurs de céréales et d’oléagineux sont sujets à une baisse progressive. Ce programme consistait en un versement de paiements uniques aux producteurs dont la majorité furent effectués en 2006. Toutefois, des paiements continuent d’être versés à des exploitations agricoles issues de secteurs dans le besoin.

Les paiements accrus qui seront versés dans le cadre de l’Initiative de transition du PCSRA pour l’évaluation des stocks ainsi que dans le cadre de nouveaux programmes tels que le Paiement au titre des coûts de production, les programmes d’Agri-stabilité et d’Agri-investissement, de même que le Programme de démarrage aideront à compenser la baisse de ces paiements.

Dépenses d’exploitation
Dans l’ensemble, ces dépenses devraient augmenter de 8 % pour se chiffrer à 34,1 milliards de dollars principalement en raison de la hausse des coûts de l’énergie et des engrais. Au Canada, on s’attend à ce que les prix des engrais augmentent de 20 % pour atteindre un niveau sans précédent en 2007 principalement à cause de la hausse des prix de l’énergie et de la croissance rapide de la demande du maïs utilisé pour la production de l’éthanol. La combinaison de l’augmentation des taux d’intérêt et du niveau d’endettement devrait donner lieu à des dépenses record en frais d’intérêt en 2007. Les prix des aliments du bétail commerciaux devraient également augmenter de façon appréciable en 2007, car les approvisionnements ont diminué considérablement sous l’effet de la croissance de l’industrie des biocarburants.

Points saillants au niveau provincial
Le revenu monétaire net agrégé dans les provinces des Prairies devrait monter brusquement en 2007 suite à la hausse substantielle des recettes dans le secteur des cultures. En Colombie-Britannique, le revenu monétaire net agrégé devrait diminuer de 47 % en 2007, principalement sous l’effet d’une hausse des dépenses agricoles.

Également, l’augmentation des dépenses globales devrait neutraliser toute progression des recettes monétaires agricoles dans la plupart des provinces de l’Est du Canada. Le secteur des cultures devrait profiter de l’augmentation des prix du maïs et du soja au Québec et en Ontario. Toutefois, les recettes provenant l’élevage de bétail au niveau provincial ne devraient augmenter que légèrement en 2007 en raison des difficultés que connaît le secteur porcin. En 2007, on s’attend à une baisse du revenu monétaire net agrégé au Québec, alors qu’il devrait demeurer stable en Ontario.

Le revenu monétaire net agrégé devrait chuter de manière substantielle dans toutes les provinces de l’Atlantique. Au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard, le revenu monétaire net agrégé devrait reculer considérablement en raison de la baisse des recettes tirées de la pomme de terre, alors que les recettes du secteur de l’élevage en Nouvelle-Écosse devraient stagner. La hausse des dépenses d’exploitation devrait exercer une pression à la baisse sur le revenu agrégé dans toutes les provinces maritimes.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Commentaires