Des kilomètres d’arbres sur les fermes porcines pour réduire les odeurs

Saint-Hyacinthe (Québec), 24 mars 2004 – Les producteurs de porcs ne restent pas les bras croisés en matière d’environnement. Des kilomètres d’arbres seront plantés sur des fermes porcines dès ce printemps pour réduire les odeurs.

La Fédération des producteurs de porcs du Québec et l’Association degestion des engrais organiques du bassin de la Yamaska (AGEO) sont fières dedévoiler trois sites de démonstration où seront aménagés des haies brise-odeurs dans les premiers jours de mai.

Ces sites de démonstration, situés sur des fermes des municipalités deSaint-Simon, Saint-Nazaire et Saint-Valérien, à quelques pas de Saint-Hyacinthe, serviront de vitrine aux producteurs agricoles qui souhaiterontaménager des haies brise-odeurs sur leur ferme. Ces sites seront aussi un lieude formation pour des professionnels en agroenvironnement qui viendront yapprofondir leurs connaissances.

Un engagement des producteurs de porcs
Grâce à ce projet, la Fédération des producteurs de porcs répond ainsi àl’un des engagements qu’elle avait énoncés dans son mémoire déposé lors desaudiences publiques sur le développement durable de la production porcine,soit celui d’intensifier l’adoption de pratiques favorisant la réduction desodeurs. « Nous savons tous comment cette question, cruciale pour la réputationde notre production, est au coeur même de la cohabitation harmonieuse entrenos producteurs et la communauté. L’implantation de haies brise-odeurs vientdonc s’ajouter à la liste des améliorations apportées au cours des dernièresannées, comme notamment l’emploi de rampes d’épandage et l’enfouissementrapide des lisiers lors de l’épandage », a fait valoir Jean-Guy Hamelin, membredu comité exécutif de la Fédération des producteurs de porcs du Québec etprésident du comité de valorisation de la profession agricole.

1 900 arbres pour 4 km de haies brise-odeurs
Les plantations massives seront lancées en mai. Bien enracinés,1 900 arbres sur 4 km formeront alors de verdoyantes haies brise-odeurs autourdes bâtiments. Les haies brise-odeurs sont reconnues pour leur capacité àréduire les odeurs, mais leurs propriétés ne s’arrêtent pas là.

« La haie brise-odeurs est une barrière végétale vivante formée d’arbressélectionnés. Autour d’un bâtiment, elle permet de réduire les coûts dechauffage de 10 à 15 %, d’assourdir le bruit et de limiter la poussière touten embellissant le paysage », a expliqué Patrice Lefebvre, biologiste àl’Association de gestion des engrais organiques du bassin de la rivièreYamaska.

Une barrière contre les poussières et le CO2
« Les arbres forment une barrière contre les poussières en suspension,ajoute M. Lefebvre. Les arbres isolent le bâtiment et crée un écran physiquenaturel entre les lieux d’élevage. »

Les haies brise-odeurs contribueront aussi à atteindre les objectifs duprotocole de Kyoto sur la diminution des gaz à effets de serre en absorbant legaz carbonique.

D’ailleurs, ce projet a été rendu possible grâce au financement duProgramme fédéral d’atténuation des gaz à effet de serre d’Agriculture etAgroalimentaire Canada. Pour élaborer l’ensemble des travaux, les producteursde porcs ont pu compter sur l’Association de gestion des engrais organiques,le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec etde l’Institut de technologie agroalimentaire Campus de La Pocatière.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Association de gestion des engrais organiques du bassin de la rivière Yamaska
http://www.ageo.qc.ca/

Le Porc du Québec
http://www.leporcduquebec.qc.ca/

Commentaires