Des pommes biologiques pour la confection de tartes et de compote

Ottawa (Ontario), 4 juin 2003 – Ceux qui fabriquent des mélanges pour tartes et des compotes aux pommes considèrent qu’il devrait exister un marché pour les produits de pommes biologiques dans un avenir assez rapproché mais, pour répondre à la demande, ils doivent pouvoir compter sur un approvisionnement sûr de pommes certifiées biologiques.

Une équipe de scientifiques d’Agriculture et Agroalimentaire Canada (AAC) s’est attelée à la tâche pour perfectionner un système qui permettra à l’industrie de profiter justement de ce type d’approvisionnement.

Ce système de production biologique permettra de déterminer les sources d’éléments nutritifs naturels et d’offrir aux pomiculteurs un système non traditionnel de lutte contre les maladies et les insectes.

« Nous visons des objectifs naturels et biologiques, a déclaré M. Charlie Embree, physiologue des arbres fruitiers d’AAC. Notre équipe du Centre de recherches de l’Atlantique sur les aliments et l’horticulture de Kentville, en Nouvelle-Écosse, travaille de concert avec Avon/Graves Foods Ltd. de Berwick, en Nouvelle-Écosse, à mettre en place un système de production biologique.

Six pomiculteurs de la vallée d’Annapolis participent également au projet », a-t-il ajouté.

Selon M. Embree, ses collègues, Keith Fuller et Dale Hebb, ont fait l’essai de quelques techniques intéressantes pour fournir des éléments nutritifs et du paillage qui permettent de satisfaire les besoins nutritifs des arbres au moyen de produits compostés. Pour cet essai, on a évalué des déchets d’usines de pâte à papier et de fruits de mer compostés, du fumier de volaille et des déchets biologiques recueillis par la municipalité.

« Le compost sera contrôlé afin qu’il contienne tous les principaux éléments nutritifs des plantes nécessaires à une saine croissance, a déclaré M. Embree. Les arbres et les cultures se sont bien développés et la couleur, la taille et la qualité des fruits étaient excellentes. On a examiné le contenu nutritionnel du sol et des feuilles qu’on a trouvé en abondance. »

L’équipe d’entomologistes du Centre de recherches d’AAC à Kentville, constituée du Dr Rob Smith, de Michelle Larsen et de Cory Sheffield, sont allés sur place conseiller et diriger le programme de lutte contre les insectes. Ils mènent également des études à long terme pour trouver de nouveaux produits de lutte biologique acceptables.

« On évaluera l’impact des nouveaux produits, non seulement sur les ravageurs visés mais aussi sur les insectes bénéfiques de l’écosystème des vergers, a déclaré le Dr Smith. Les nouveaux produits biologiques « botaniques » présentent un excellent potentiel pour lutter contre les principaux ravageurs des vergers. »

Il est nécessaire de lutter contre la tavelure et l’oïdium du pommier, les principales maladies des pommes, qui peuvent dévaster complètement une culture. Actuellement, le Dr Gordon Braun évalue la possibilité d’utiliser des produits de lutte sanctionnés par l’Organic Crop Improvement Association.

C’est au fruit qu’on juge l’arbre ou, dans ce cas, le pommier.

Plus de 20 000 bocaux de 28 onces de compote de pommes ont été traités à partir de quelque 150 caisses de pommes ayant fait l’objet des épreuves en 2002. La compote biologique est d’excellente qualité et elle sera commercialisée localement en 2003, a précisé le Dr Embree, qui constate que ce succès a suscité l’enthousiasme grâce auquel le projet sera élargi cette année.

Cette équipe de chercheurs d’AAC témoigne des orientations scientifiques et innovatrices, encouragées par le Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA) national, en vue de contribuer au développement d’un secteur agricole de plus en plus diversifié. Le CSA profitera à l’ensemble des Canadiens car il favorise la production d’aliments sûrs et de qualité et la protection de l’environnement.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Agriculture Canada
http://Aceis.AGR.CA/

Cadre stratégique pour l’agriculture (CSA)
http://www.agr.gc.ca/canadaentete/

Commentaires