Des salariés de Bayer demandent à M. Chirac de maintenir l’insecticide Gaucho

Paris (France), 16 janvier 2003 – Des salariés de Bayer ont écrit au président Jacques Chirac, à Jean-Pierre Raffarin et au ministre de l’Agriculture Hervé Gaymard pour leur demander le maintien de la commercialisation de l’insecticide Gaucho, produit par Bayer et mis en cause par les apiculteurs.

Le ministre de l’Agriculture doit décider en début de semaine prochaine de suspendre ou non la commercialisation de ce produit. Utilisé notamment pour le traitement du maïs, il est rendu responsable par les apiculteurs de la diminution des colonies d’abeilles.

Dans une lettre adressée à Jacques Chirac et au Premier ministre ainsi qu’à M. Gaymard, le comité d’établissement de Bayer Cropscience de Puteaux (Hauts-de-Seine) affirme que le lien entre Gaucho et « phénomène de dépopulation des ruches » n’est « pas scientifiquement démontré ».

« L’impact de la décision, si elle était négative, entraînerait une hémorragie supplémentaire de suppressions de postes évaluée entre 75 et 159 emplois hautement qualifiés », ajoute-t-il.

Selon les salariés de Bayer Cropscience, qui a annoncé en octobre la suppression de 530 postes en France, une décision négative déclencherait également une « délocalisation de la production des semences de maïs qui doivent être traitées au Gaucho de la France vers l’étranger ».

« A terme », cela signifierait « la disparition de nombreuses exploitations agricoles de petites tailles et spécialisées pour leur survie en production de semences ».

Source : AFP

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Bayer Cropscience

http://www.bayercropscience.ca

Commentaires