Discussions sur les priorités rurales en Colombie-Britannique

Port Alberni (Colombie-Britannique), 12 septembre 2003 – Lors de la plus récente d’une série de tables rondes réunissant des dirigeants communautaires et des représentants du gouvernement fédéral, qui s’est tenue le 4 septembre à Port Alberni (Colombie-Britannique), les participants ont abordé toute une gamme de priorités touchant l’avenir des collectivités rurales, éloignées et nordiques au Canada.

L’honorable Andy Mitchell, secrétaire d’État (Développement rural) (Initiative fédérale de développement économique pour le Nord de l’Ontario), a animé les discussions, qui se sont déroulées à l’Echo Centre de Port Alberni. Des représentants du milieu des affaires, des collectivités autochtones, des pouvoirs publics, de groupes de jeunes et d’organismes de développement économique ruraux et urbains étaient présents pour discuter de la façon dont les collectivités peuvent s’adapter aux changements qui touchent le Canada rural et mettre au point des solutions.

Les discussions étaient axées sur des questions comme le renforcement des capacités des collectivités, la jeunesse, l’infrastructure et l’entrepreneurship. Elles ont aussi permis de cerner les outils et les priorités stratégiques que le gouvernement du Canada peut appuyer pour aider les collectivités à s’adapter aux changements.

« Ce genre de rencontres nous permettent d’apprendre de la bouche même des résidants des régions rurales et éloignées quels sont les enjeux qui sont importants pour eux », a affirmé M. Mitchell.

Les participants ont indiqué que la table ronde constituait un forum utile pour exprimer leurs idées sur la vie dans les régions rurales du Canada et sur l’avenir de leurs collectivités.

Chad Anderson, membre du Réseau national de la jeunesse rurale, a pour sa part affirmé : « Je suis reconnaissant d’avoir pu participer au Dialogue rural qui est en cours. Comme le Secrétariat rural travaille actuellement à l’élaboration d’une politique rurale pour le Canada, il ne fallait surtout pas rater l’occasion de contribuer aux discussions. »

Andrew Day, directeur exécutif de la Regional Aquatic Management Society, a ajouté : « [Port Alberni] arrive à un tournant important. Ce type de processus peut nous aider à planifier des stratégies pour atteindre nos objectifs. »

La réunion de Port Alberni faisait partie d’une série de tables rondes qui se tiendront dans tout le Canada au cours des prochains mois. Les tables rondes s’inscrivent dans le Dialogue rural, une initiative qui permet aux Canadiens des régions rurales, éloignées et nordiques de discuter avec le gouvernement du Canada des possibilités, des difficultés et des priorités qui les concernent. Depuis 1998, grâce au Dialogue rural, plus de 16 000 Canadiens ont saisi l’occasion d’aider le gouvernement à comprendre les enjeux locaux et régionaux et à réagir à ces enjeux. Cette interaction a contribué à orienter le programme du gouvernement pour le Canada rural.

Commentaires