Dix étapes pour réussir son ensilage de maïs

Il est possible d’obtenir d’excellents résultats avec l’ensilage de maïs, année après année. Il s’agit tout simplement de suivre les conseils suivants, proposés par le docteur Ev Thomas, du Miner Institute, dans l’état de New York.

1. Sélection de l’hybride : La base pour réussir son ensilage de maïs est de choisir un excellent hybride à haut rendement qui a fait ses preuves. Haut rendement signifie beaucoup de plants, mais également un bon épi à chaque plant. Seuls les hybrides BMR font exception à cette règle, en raison de la plus haute digestibilité de leurs fibres. Malheureusement, ce type d’hybride n’est pas adapté à toutes les régions du Québec.

2. Hybride génétiquement modifié : Il ne faut pas payer pour des technologies qui ne seront pas utilisées, comme la résistance au glyphosate, si cet herbicide n’est pas employé sur la culture. Par contre, les hybrides BT valent la peine d’être achetés, car ils demeurent en santé plus longtemps et peuvent être récoltés plus rapidement qu’un hybride qui n’a pas cette particularité.

3. La population : La hausse des rendements dans les ensilages de maïs des dernières décennies est due, en majeure partie, à la capacité des nouveaux hybrides à produire un bon épi à chaque plant à un haut niveau de population. Dans la plupart des situations, un taux de semis de 86 000 grains par hectare devrait être visé.

4. La fertilisation : Fertiliser le maïs sur la base d’une analyse de sol et sur la recommandation d’un agronome. Si aucun fumier n’est utilisé, des oligo-éléments pourraient être requis, comme le zinc qui est souvent déficient chez le maïs et qui n’est pas dispendieux à utiliser.

5. Bon contrôle des ennemis au semis : Les traitements d’insecticide et de fongicide sont inclus avec la semence et doivent répondre aux problématiques identifiées par votre conseiller. Ils aident au contrôle des insectes et maladies, tout en favorisant un bon établissement de plants sains et vigoureux.

Cinq autres étapes en suivant ce lien.

à propos de l'auteur

Agronome et journaliste

Marie-Josée Parent couvre les productions laitière, bovine, avicole et porcine au Bulletin des agriculteurs.

Commentaires