Développement de fonctions de calcul pour la fertilisation agricole

Québec (Québec), 4 juillet 2001 – Le ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation (MAPAQ) annonce qu’il a conclu avec l’Université Laval une entente par laquelle celle-ci s’engage à développer des fonctions de calcul pour la fertilisation agricole.

Rappelons que plus de 20 000 fermes sont visées par l’obligation de détenir un plan agroenvironnemental de fertilisation (PAEF). L’entrée en vigueur de cette obligation, dans le cadre du Règlement sur la réduction de la pollution d’origine agricole, a engendré un fort besoin pour des logiciels de fertilisation. C’est que les exigences réglementaires et les nombreux paramètres intervenant dans les PAEF nécessitent l’utilisation de diverses fonctions de calcul.

Ainsi, dès janvier 2002, les concepteurs de logiciels auront accès gratuitement, dans le site Web de l’Université Laval, à une unité de programmation intégrant logiquement les éléments de fertilisation appuyés sur les connaissances scientifiques actuelles et les pratiques reconnues au Québec en matière de fertilisation. Après l’obtention d’une licence auprès du MAPAQ, ils pourront incorporer les fonctions de calcul de cette unité dans leurs applications tournant sur Windows, avec liberté d’utiliser le support et les particularités propres à leurs logiciels de fertilisation servant à la réalisation du PAEF. Les concepteurs pourront également obtenir, à l’automne, les formats et structures de données leur permettant de préparer l’accueil de ces fonctions dans leurs logiciels.

Le MAPAQ assure par cette entente le transfert des connaissances et la fiabilité agronomique des méthodes de calcul des différentes fonctions de fertilisation.

Site(s) extérieur(s) cité(s) dans cet article :

Ministère de l’agriculture des pêcheries et de l’alimentation du Québec (MAPAQ)

http://www.agr.gouv.qc.ca/

Université Laval

http://www.ulaval.ca/

Commentaires